Kro des films (dont les mauvais)

Le temps, c’est précieux. Et le cinéma, ça coûte cher. Moi, j’ai une carte Gaumont illimité et j’aime les endroits climatisés. Parfois, le cinéma, c’est des fauteuils confortables, une clim qui fonctionne et malheureusement, un film qui vient perturber cette sensation de bien être. Le premier film de la liste s’en sort à peu près. Disons que contrairement aux autres, je l’ai vu jusqu’au bout.

La Vengeance de Salazar par Joachim Rønning et Espen Sandberg avec Johnny Depp, Javier Bardem

La Momie par Alex Kurtzman avec Tom Cruise · Sofia Boutella · Annabelle Wallis · Russell Crowe

Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur de Guy Ritchie avec Charlie Hunnam, Astrid Bergès-Frisbey

La Vengeance de Salazar par Joachim Rønning et Espen Sandberg avec Johnny Depp, Javier Bardem

Jack Sparrow, en pleine déchéance n’a plus son bateau. Enfin si, il l’a toujours sur lui dans une bouteille. Il est bourré l’essentiel du temps, il a la poisse, bref, il est maudit. Là dessus, embraye l’histoire classique : des êtres maléfiques le recherchent, il va être aidé par un jeune beau mec et une belle jeune fille, ils vont trouver un artefact, le détruire, ils sont sauvés.

Quelques jolies trouvailles visuelles, un Johnny Depp décevant, bref, un moment distrayant mais tout juste.

La Momie par Alex Kurtzman avec Tom Cruise · Sofia Boutella · Annabelle Wallis · Russell Crowe

Bon, je vous l’accorde, on pouvait s’attendre à ce que ce soit pas terrible. C’est Hollywood au niveau zéro de l’imagination : une histoire répétée 10 fois (au moins), un acteur célèbre beau gosse, un acteur célèbre pour faire sérieux, 2 jolies filles : une brune maigrelette méchante, une blonde pulpeuse gentille, et c’est parti pour du spectacle convenu, mais, je le rappelle : climatisé.

C’était pourtant pas difficile : on avait juste besoin d’un scénario linéaire attendu (on réveille une momie, zut, elle est maléfique, elle nous en met une grosse, on la détruit, le héroïne et l’héroïne s’embrassent). Tout cela avec un peu d’humour et des effets spéciaux. Tiens, les 2 iris dans les yeux, c’était pas mal.

Malheureusement, il se trouve que les situations sont caricaturales à en être ridicules. Pire, les traits d’humour de type « Indiana Jones » ne sont pas drôles et tombent complètement à plat. On a le sentiment qu’on oscille entre un film d’aventure et une comédie sans réussir ni l’un ni l’autre.

Bref, c’est très mauvais, j’ai pas vu la fin.

Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur de Guy Ritchie avec Charlie Hunnam, Astrid Bergès-Frisbey

Bon, je vous l’accorde, on pouvait s’attendre à ce que ce soit pas terrible. C’est Hollywood au niveau zéro de l’imagination : une histoire répétée 10 fois (j’ai déjà dit ça ?)

Ayons l’esprit large et partons dans l’idée que le seul point commun entre la légende arthurienne et ce film, c’est le fait qu’il y a une épée plantée dans un rocher et que seul le roi pourra la déloger. Tout le reste du film n’a rien à voir avec quoique ce soit du roman arthurien. Mais après tout, peu importe, si c’est sympa… Ya même une tentative pas si mal de destructurer le film en mélangeant des scènes futures et présentes dans les plans de batailles. Pourquoi pas.

Après, c’est un espèce de mélange bizarre. Ca commence comme le Seigneur des anneaux, avec des Eléphants cuirassés géants qui attaquent un château en Ecosse, piloté par un sorcier maléfique à la tête d’une immense armée. Ensuite, on a un autre sorcier qui veut construire une tour super haute parce que plus elle sera haute, plus il aura du pouvoir. Outre le parallèle phallique assez ridicule, ça ressemble pas mal à la tour d’Orthanc, (Seigneur des anneaux toujours).

Le méchant sorcier massacre Uther Pendragon et sa femme (oui, les noms ont été conservés, pour faire semblant). Mais juste avant de mourir Uther met le gamin dans un panier en osier et l’abandonne au fleuve (depuis Moïse, on a jamais fait mieux). Arrivée à Londres (une version gréco romaine kitsch de Londres, en tout cas), il est recueilli par des prostituées qui vont l’élever dans un bordel. Devenus grand, il va devenir patron du bordel en question, mais c’est pour les protéger, puisqu’elles l’ont aidés. Et d’ailleurs, elles lui sont reconnaissantes, c’est du tout comme s’il était proxénète, faut le voir plutôt comme un chef d’entreprise.

Et puis, c’est un vrai bad boy musclé, avec des scènes de combats à demi-nus et des traits d’humour nuls. Et là, j’ai un doute. Le ressort principal de ses traits d’humour, c’est l’homophobie. J’ai eu l’impression que le doublage français récupérait les phrases du Maître d’arme d’Arthur de Kamelott, mais au premier degré. C’est à dire : dans Kamelott, c’est drôle et parodique, c’est le maître d’arme qui est ridicule. Dans Arthur, c’est juste homophobe. Eh oui, d’un côté y’a du talent et de l’autre pas.

Sur ce, le méchant sorcier est de plus en plus méchant. Il fait de grandes tirades inutiles face au monde pour expliquer comment il est méchant. Il veut humilier Arthur alors que c’est manifestement l’HOMME NÉ ROI (on vous le beugle sans arrêt, normalement vous comprenez l’idée assez vite). Et là… ben là, à la nième remarque homophobe, je sors avant la fin…

 

 

Ce contenu a été publié dans Films, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Kro des films (dont les mauvais)

  1. Valentine dit :

    2 place de ciné économisées !

Les commentaires sont fermés.