L’heure des bilans (2) : 2008 en musique

Côté décès musicaux en 2008, il y aura eu Bo Diddley (le 2 juin), Richard Wright, de Pink Floyd (le 15 septembre) et Mitch Mitchell (le 12 novembre), pour ne citer que les plus marquants à mon goût.

Côté albums, une petite quarantaine sont parus que j’ai jugés dignes de mon intérêt (contre plus de cinquante en 2007), et j’en ai écouté un peu plus de la moitié.

L’album de l’année est sans conteste le double album Nostradamus, de Judas Priest.

nostradamus

Les autres albums marquants à mes oreilles auront été Legacy (Girlschool), The Raüber (Bonfire), Division blindée (ADX) et Secret Voyage (Blackmore’s Night).

Une mention particulière pour Hardcore collectors (Satan Jokers), une compile que les amateurs apprécieront.

Côté gros son qui tache, les albums suivants sont à réserver exclusivement aux collectionneurs invétérés ou aux fans monomaniaques des groupes concernés : Black Ice (AC/DC), Songs From the Sparkle Lounge (Def Leppard), Furioso IV (Furious Zoo), Death Magnetic (Metallica), Saints of Los Angeles (Mötley Crüe), Motörizer (Motörhead), et Good to Be Bad (Whitesnake).

Et évitez absolument de vous commettre avec 2012 : Zwanzig Zwölf (Hanzel und Gretyl), le pire album de l’année parmi tous ceux que j’ai écoutés !

Ce contenu a été publié dans Zique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *