C’était juste histoire de parler…

Cet aprème, réunion organisation avec mon chef et le directeur.

Vers la fin, je ne sais plus dans quelles circonstances, on parlait du moral des troupes je pense, le directeur me demande : « Et toi, t’as pas d’états d’âme ? »

« Oh si, j’en ai, des états d’âme… », que je lui ai répondu.

Mais je n’ai pas l’impression qu’il ait saisi ma réponse, vu qu’il a aussitôt embrayé sur autre chose sans me laisser le temps de développer, ni me demander de précisions.

Faut dire qu’en posant une question pareille au gars qui râle mais se démerde toujours pour faire le boulot, j’imagine que la réponse qu’il était persuadé d’avoir était bien différente de celle qu’il a eue, et que c’est pour ça que, certain de ce que j’allais répondre, il a continué sans m’écouter.

Mais ça servait à quoi de me poser la question, alors ?

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *