Le panier de la ménagère marche en crabe

Un chariot de supermarché est fort pratiquement doté d’une large barre à l’arrière, pour être poussé facilement, et plus long que large, afin de lui assurer une contenance correcte pour un encombrement relativement réduit, et permettre ainsi une circulation à peu près fluide dans les rayons.

Sauf que quand une grognasse pousse son chariot en plaçant une main sur la barre arrière et une main sur le côté, elle tient toute la largeur du passage et empêche les autres de la croiser ou de la doubler.

Et, conséquence du théorème de Pythagore, elle tient encore plus de place que si elle avait eu l’idée tout aussi saugrenue de pousser son chariot en le tenant par un des côtés.

J’ai allègrement pu m’en rendre compte en faisant les courses, puisque je me suis retrouvé bloqué un moment (probablement assez court, mais quand on y est, on trouve le temps bien long) derrière la grognasse en question.

Et franchement, autant je peux comprendre qu’elle saisisse ponctuellement son chariot de cette façon, pour le manœuvrer, autant je me demande vraiment pourquoi elle le déplaçait systématiquement ainsi, ce qui visiblement n’était pas des plus pratiques.

Ce contenu a été publié dans Les cons, ça ose tout. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *