La Mangouste s’essouffle

Je crains fort que le marasme qui frappe actuellement l’industrie du JdR ne soit en train de rattraper Mongoose.
Certes, ils n’ont pas à ma connaissance annoncé de licenciements, mais par contre, leur planning prévisionnel des sorties JdR est en train de se diluer doucement… (au moins pour ce qui est de Traveller, qui est leur seule gamme que je suis encore).
J’avais déjà pointé il y a quelques temps le fait que les sorties initialement prévues pour ce mois de décembre avaient été repoussées à janvier : ce qui nous vaudrait alors la bagatelle de QUATRE nouveautés travelleriennes ce mois, si l’on tient compte du nouveau 2300 AD. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, ça m’étonnerait qu’ils tiennent leur programme : l’unique sortie prévue pour février a été reportée à mars, et celle de mars repoussée à avril (mois pour lequel on nous annonce également le supplément sur le secteur de Deneb). Je m’attends donc à ce qu’une partie au moins des quatre bouquins de janvier soit repoussée à février… voire pire.
Par contre, en étudiant leur planning des sorties, on constate que la gamme Call to Arms a l’air de bien se porter, avec des sorties en pagaille ; et qu’ils prévoient aussi pas mal de choses pour le jeu de figurines Judge Dredd. J’ai bien l’impression que, comme Steve Jackson Games une dizaine d’années avant eux, ils sont en train de se rendre compte que ce qui marche commercialement, ce ne sont pas les JdR, mais d’autres types de jeux, et qu’ils recentrent leur production sur ce qui leur permet de gagner leur vie. Ce qui est compréhensible, même si ça ne m’arrange pas forcément.
(enfin, c’est à nuancer : vu le prix prohibitif de leurs bouquins et la qualité souvent fort médiocre (d’autant plus quand on est un vieux routard, ce qui ne semble vraiment pas être un public qui les intéresse, si j’en juge par ce que j’ai pu lire entre les lignes de certaines interventions de Matthew Sprange auprès d’une communauté travellerienne dont je suis un membre dilettante, qui m’ont laissé le très net et très amer sentiment qu’il n’avait rien à foutre du respect du canon, même lorsqu’il s’agit d’entorses flagrantes (pardon, de luxations flagrantes) ; mais nous en reparlerons peut-être à une autre occasion), vus les tarifs et le rapport qualité-prix pas franchement avantageux, donc, ne pas avoir beaucoup de bouquins à acheter pour ma collectionnite devrait quand même en fin de compte plutôt m’arranger)

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La Mangouste s’essouffle

  1. Phersu dit :

    Mongoose voulait rivaliser avec le cobra Games Workshop mais en reprenant les jeux de rôle. Il est ironique qu’ils commencent à connaître la même évolution que leur modèle en se concentrant progressivement sur les jeux de figurines.

    Cela semble être une évolution de tout le hobby vers tous les jeux qui ne peuvent pas aussi facilement être piratés (le Warhammer 3e édition étant sans doute le culminant).

    En tant qu’amateur d’incises et d’incises dans les incises, j’approuve le triple parenthésage du dernier paragraphe. ;-)

    • Imaginos dit :

      Je ne suis pas certain qu’il s’agisse avant tout d’une histoire de piratage (même si, évidemment, c’est un aspect du « marché » qu’un éditeur ne peut plus ignorer de nos jours). À mon avis, le principal problème « commercial » du JdR (outre le côté loisir de niche), c’est qu’il suffit d’un bouquin (ou, plus souvent de nos jours où la tendance n’est plus au gros bouquin de base contenant tout pour jouer, de quelques bouquins) pour jouer pendant des décennies sans rien acheter d’autre. D’où une partie de la tendance aux nouvelles éditions survenant rapidement après la précédente (Warhammer 3, D&D 3.5 et suivante(s), etc…), et donc un recentrage vers des produits qu’on peut vendre plus cher et/ou qu’on fait suivre d’extensions qu’il sera quasi-indispensable de se procurer pour exploiter pleinement le jeu au-delà d’un certain stade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *