NaSceWriMo n° 18 : un scénario gloranthien clé en mains (ou presque)

On continue ?

1D20 = 17 : tromper (faire croire) (sur ma version brouillon, j’ai ajouté trahir / mentir / tricher)

Premier tirage : Dwarves, dans la série Role Aids de Mayfair Games pour AD&D, p 74 : the owner of the axe.
Deuxième tirage : GURPS Fantasy, 1st edition, p 54 : in the woods.
Troisième tirage : Kinfolk: Unsung Heroes, pour Werewolf, p 60 : a Garou.
Quatrième tirage : Les deux reines – Volume 2, pour Te Deum pour un massacre, p 5 : un chat.
Cinquième tirage : Flashing Blades, p 12 du livret Adventures : a little alleyway.
Sixième tirage : River of Cradles, pour RuneQuest, p 40 : Lunar counter-intelligence (avant cet élément, on partait sur une réinterprétation des contes de fées à la sauce Shrek, mais allez, ce sera un scénar gloranthien, pour honorer la demande de Gianni).

Résultat :
Le propriétaire de la hache demande aux PJ d’aller dans les bois pour tromper / trahir un garou. Les PJ devront affronter un chat dans une petite ruelle. Un élément majeur du scénario sera le contre-espionnage lunar.

Voyons ça de plus près, en espérant ne pas être trop rouillé en matière gloranthienne :
Un garou, ce sera un Hsunchen ; plus précisément, un Telmori (mon problème gloranthien étant que je vais situer ce scénar dans une région où les Telmori sont me semble t-il rares). Une hache ? C’est celle de Balastor, bien sûr. Quant au chat, c’est un alynx (chat de l’ombre).
Ce qui nous donne :

Le chef d’un groupe d’activistes anti-lunars de la Grande Ruine veut que les PJ l’aident à « retourner » un espion des Lunars, qui se trouve être un Telmori. Le plan est le suivant : il s’agit de convaincre le Telmori que le chef des activistes a retrouvé la hache de Balastor, puis de le persuader que l’arme permettra de fédérer les habitants de la Grande Ruine et de la Nouvelle-Pavis pour qu’ils boutent les Lunars hors de la ville. Dans les émeutes qui vont s’ensuivre, la peau d’un Telmori allié aux occupants en déroute ne vaudra pas cher ; mais s’il accepte de fournir des informations secrètes sur les agissements des Lunars, les résistants en échange le protégeront (à défaut, le chef espère au moins pouvoir « intoxiquer » les services de renseignement lunars en leur faisant croire à eux aussi que la hache de Balastor est en sa possession et qu’un soulèvement massif contre l’occupant est imminent). La rencontre entre le Telmori, les PJ, et le propriétaire de la prétendue hache de Balastor, doit se tenir dans un petit bois de la Grande Ruine, à quelque distance de la Vraie Ville (Real City).
Le chat me pose plus de problèmes dans le cadre d’une simple ébauche (ça serait moins compliqué pour le caser dans un scénario développé). L’affrontement avec l’antagoniste (le chat, donc, dans la présente ébauche) n’a pas besoin d’être physique, il suffit qu’il mette des bâtons dans les roues des PJ. La présence d’un alynx dans une ruelle (de la Vraie Ville ?) pourrait trahir la présence d’Orlanthi à proximité (voire celle des persos eux-mêmes) à un moment crucial du scénario, et plomber une réunion secrète en attirant l’attention des Lunars, ou faire échouer une embuscade.
Enfin, il est bien évident que le contre-espionnage lunar ne va pas laisser un agent se faire retourner sans rien faire !

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à NaSceWriMo n° 18 : un scénario gloranthien clé en mains (ou presque)

  1. 賈尼 dit :

    Excellent :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *