Cauchemar en bleu à Mortepierre

Rêvé de JdR cette nuit.
Cauchemardé de JdR serait sans doute plus proche de la réalité, puisque je partais faire une partie avec un vieux pote plus ou moins perdu de vue (et qui n’avait pas énormément accroché quand je l’avais initié quand nous étions ados), avec d’autres joueurs que je ne connaissais pas pour la plupart (même si un autre de mes vieux potes est arrivé juste après moi et qu’un ou deux autres étaient de vagues relations (mais a priori uniquement dans le cadre de ce rêve, car ils n’ont aucune existence dans le monde réel)).
Ça faisait donc trois ou quatre joueurs connus en plus de moi, mais nous étions éparpillés parmi les autres, une vingtaine en tout, à une tablée toute en longueur installée dans une salle qui devait être un ancien bar, avec un brouhaha qui m’empêchait de tout saisir aux explications du MJ (qui de toutes façons, n’expliquait pas grand-chose : c’était la suite d’une campagne en cours mais aucun effort n’était fait pour me permettre de m’intégrer à l’histoire ; c’était en théorie du Bitume sauf que tout ça se passait à bord d’un vaisseau spatial ; et comme le MJ ne faisait vraiment aucune description, pas moyen de comprendre ce qui se passait). J’avais oublié mes dés (et le gâteau que j’avais fait pour manger pendant la partie), alors je devais emprunter les dés de mon voisin (qui étaient très spéciaux). Je me souviens encore que la tablée était mixte, que le type assis en face de mon voisin ressemblait à Chad, l’un des personnages mineurs récurrents de KODT, et n’était pas très sympathique, que les joueurs les plus proches du MJ parlaient si fort qu’ils couvraient sa voix pour ceux qui se trouvaient plus loin (or j’étais aux deux-tiers de la table)… Et qu’à un moment, je me suis retourné pour découvrir qu’il y avait deux autres tablées parallèles à la nôtre, dans la même salle, un peu moins peuplées (mais trop quand même à mon goût), et je me suis fugitivement demandé si je n’aurais pas intérêt à aller voir à quoi ils jouaient et à changer de groupe, pasque franchement, c’était nul et je me faisais chier.
Heureusement, je me suis réveillé.

Ce contenu a été publié dans Références cryptiques, Rêves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *