N, comme Norton

(Non, je n’ai pas pris en route le défi de l’alphabet d’avril…)

Ce que j’ai toujours regretté à propos de Traveller, c’est l’absence d’un équivalent de l’Appendix N du DMG : une liste des principales inspirations littéraires de Marc Miller et ses acolytes. Je le regrette d’autant plus qu’il semble, pour ce que j’ai pu glaner à gauche à droite sur internet, que cette liste, si elle était établie, comporterait pas mal de textes mal connus chez nous, voire carrément jamais traduits.
Oh, il y a bien cet article sur lequel je suis retombé ce soir, qui fournit quelques pistes de départ en présentant ce qui constitue a priori les titres majeurs de la liste (et qui insiste en particulier sur l’importance de la série Earl Dumarest de E. C. Tubb, dont le tout dernier épisode n’a à ma connaissance jamais été traduit) ; mais il passe sous silence un certain nombre de textes dont on dit que Marc Miller les recommande, à commencer par ma dernière découverte, la série Solar Queen d’Andre Norton.
Andre Norton, dont le nom était cité dans l’Appendix N, et dont certains romans ont également eu une influence sur Gamma World. Une auteure dont l’influence sur le JdR dans ses premières années a donc été non négligeable et tous azimuts : ce qui m’amène à constater que le choix de la lettre N pour le fameux appendice du DMG, s’il a sans doute été sans arrière-pensée, n’en est pas moins fort bien tombé.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *