Kro en résumé : Histoires magiques de l’histoire de France

Histoires magiques de l’histoire de France *
Guy Breton, Louis Pauwels
Omnibus
© 2002, 2012, Éditions Omnibus
ISBN : 978-2-258-09501-4
817 pageshistoiresmagiqueshf1Histoires magiques de l’histoire de France **
Guy Breton, Louis Pauwels
Omnibus
© 2002, 2012, Éditions Omnibus
ISBN : 978-2-258-09975-3
749 pageshistoiresmagiqueshf2Réédition d’un recueil en deux volumes d’anecdotes mystérieuses sur l’Histoire de France (et parfois d’ailleurs)

Les deux « anthologistes » tiennent visiblement toutes ces anecdotes, dont certaines sont particulièrement fumées, pour authentiques, les prenant quasiment pour argent comptant, et y voyant l’intervention de ce que comme la plupart des gens (mais pas eux) je qualifierai de surnaturel (il y a aussi un certain nombre de sujets qui n’ont strictement rien de « fantastique » et dont on se demande ce qu’ils foutent ici, et un certain nombre d’autres choses qui relèvent de la légende (souvent religieuse) pure et simple, mais qui sont traitées sur le même pied que le reste). Chaque anecdote est suivie de Réponses à l’incrédule, qui sont en gros une FAQ, mais ce sont des questions posées par un incrédule bien crédule, peu inquisiteur, et facile à embobiner (voire qui pose parfois commodément une question que les auteurs pourraient le remercier de leur avoir posé).
Je ne conteste pas que certaines de ces anecdotes puissent avoir un fond plus ou moins étendu d’authenticité, mais ça ne dispense ni de rationalité, ni d’esprit critique dans l’analyse des prétendus faits et de leurs sources (qui me paraissent souvent être un sacré point faible). Sans parler par exemple d’un argument tel que celui-ci, employé au sujet d’un prétendu médium : « [ce] n’était pas un homme capable de truquer une expérience de ce genre » : ah ben ouais, si on part du principe que les mystificateurs sont honnêtes et incapables de tricher, c’est sûr, on va en trouver beaucoup, des voyants extralucides et autres… (et des arguments du même acabit, consternants de naïveté, il y en a beaucoup dans ces bouquins ; à tel point qu’au bout d’un moment, ma patience mise à rude épreuve me les a faits trouver de plus en plus lamentables et ridicules)
On nous présente avec le plus grand sérieux comme étant dignes de foi et parfaitement documentées des choses aussi clairement démontrées comme étant du pipeau que l’effet Kirlian ou les exploits du tordeur de cuillers Uri Geller… Ou comme extraordinaire la capacité de marcher sur des braises, alors que ce phénomène est parfaitement expliqué scientifiquement.
Le recueil ne se limitant pas (loin de là) à des anecdotes françaises, on y trouve une vague mention de Benjamin Bathurst, le voyageur de Perleberg, qui fut à l’origine d’une note de bas de page dans l’interview de Didier Guiserix dans Cent Prétentions n° 5, et de la nouvelle de H. Beam Piper He walked around the horses ; mais c’est à l’image de l’ensemble des bouquins : on nous présente ça comme une disparition mystérieuse et inexpliquée, alors qu’on dispose en réalité d’un certain nombre d’éléments permettant d’affirmer que ce brave voyageur avait tout simplement été tué et dépouillé.
Quant à la météorite de la Toungouska, elle est ici remplacée par une soucoupe volante, évidemment.

Huit pages sont consacrées à la Bête du Gévaudan. J’ai été quelque peu surpris par contre de ne rien trouver sur le chevalier d’Éon, alors qu’un chapitre est consacré à un autre homme déguisé en femme. Certes, dans les deux cas il n’y a rien de surnaturel, juste du mystère (et surtout pour leurs contemporains), mais bon…

Si j’ai apprécié le recueil d’anecdotes, j’aurais bien voulu qu’elles soient abordées sous un angle froidement analytique, de façon scientifique, et avec scepticisme, toutes choses malheureusement absentes de ces recueils.
Et c’est quand même franchement bien souvent du complet n’importe quoi.
Une lecture à éviter.

Ce contenu a été publié dans Hors catégorie, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Kro en résumé : Histoires magiques de l’histoire de France

  1. Alias dit :

    Visiblement, tu n’es pas habitué au style Pauwels. As-tu lu « Le Matin des magiciens », écrit avec Jacques Bergier?

    Moi j’ai bien aimé les deux recueils. Nonobstant le côté nawak des entretiens avec Jacques « Je suis troublé » Pradel, c’est quand même une mine d’inspis pour du fantastique contemporain.

    (Et je dis ça, mais je vais avoir exactement la même critique sur « The Nazi Occult » de Ken Hite, que je chroniquerai lundi.)

    • Imaginos dit :

      Oui, j’ai lu Le matin des magiciens il y a facile 25 ans, donc je savais à peu près à quoi m’en tenir. Mais je l’avais trouvé plus intéressant, en partie pasqu’il n’y avait pas toute la partie « Réponses à l’incrédule » qui vise à convaincre le lecteur que ce qu’on essaie de lui faire gober est vrai (même si Pauwels et Bergier semblent tout aussi convaincus de ce qu’ils racontent dans « Le matin »), en partie pasqu’il était plus orienté SF / OVNI / ET, en partie pasque je m’intéressais un peu plus à l’époque aux applications pratiques de ce genre de choses en JdR.
      D’ailleurs, c’est un peu ce que je regrette avec HMHF : j’aurais dû le lire dans une optique d’utilisation en JdR. Malheureusement, ça ne correspond plus aux jeux qui m’intéressent…
      Et puis franchement, ça a mal vieilli, certains des « faits » sont du pipeau avéré et démontré (et je pense que certains l’étaient déjà à l’époque), et j’aime pas qu’on cherche à me faire avaler des couleuvres, encore moins des anacondas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *