Extinction massive

Bon OK, pas si massive que ça : mais je viens d’apprendre que Frank Asaro, le chimiste qui découvrit en 1980 la teneur anormalement élevée en iridium dans une couche d’argile matérialisant la limite Crétacé-Tertiaire, découverte qui permit à l’équipe du prix Nobel Luis Alvarez d’expliquer la disparition massive des dinosaures et autres espèces à cette période des temps géologiques par l’impact d’un astéroïde, était mort il y a une semaine. Il aurait eu 87 ans cet été.

Ce contenu a été publié dans Dur dur, la culture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *