Kro en résumé : The Gaean Reach

The Gaean Reach
The Roleplaying Game of Interstellar Vengeance
Based on the classic science fiction of Jack Vance
by Robin D. Laws
© 2014 Pelgrane Press Ltd
ISBN 978-1-908983-55-8
PELV01
108 pages format 15,3×23 cm environ

Adaptation officielle en JdR des principaux romans de space opera de Jack VancegaeanreachtempLe thème du jeu est assez réducteur : il s’agit de se venger d’un grand méchant auquel chacun des persos en veut pour une raison qui lui est propre (ces raisons pouvant être liées). La vengeance est certes une motivation classique pour un héros vancien (à commencer justement par Kirth Gersen dans La geste des Princes-démons), mais ça me parait quand même un peu dommage de se limiter à ça. Il s’appelle par défaut Quandos Vorn, mais on peut bien entendu inventer un autre nom.

Le système de jeu est une variante du système Gumshoe. La création de perso est rapide, mais me parait bien limitée dans les choix offerts aux PJ.
Les règles ne se veulent pas particulièrement simulationnistes, comme le montre ce passage : « If the mechanic seem weird to you, you are probably applying the simulative thinking of other fine rules systems to GUMSHOE, resulting in a classic expectations mismatch. »
Dans ce système de jeu, on ne fait pas de jet pour obtenir un indice ou une information quand il y en a un à découvrir : si on est au bon endroit avec la bonne compétence et qu’on déclare qu’on s’en sert, l’indice ou l’info correspondant est automatiquement obtenu. D’un côté ça évite de rater des éléments flagrants (et ce faisant, de faire rater le scénar) ; mais d’un autre côté, ça met un indice évident au même niveau qu’un indice en principe difficile à trouver : ça me parait un peu réducteur.
Mais quelques réserves mises à part, le système me parait intéressant à essayer.

Comme Dying Earth, autre JdR vancien écrit lui aussi par Robin Laws, The Gaean Reach utilise des « taglines », c’est-à-dire des réparties bien senties dans un style vancien qui permettent ici, si on parvient à placer les siennes à un moment approprié, d’obtenir des tokens (des points que l’on peut dépenser pour faire briller son perso).
Pour cette raison entre autres, le jeu est destiné à des joueurs proactifs et bien impliqués (et si possible capables de s’exprimer avec la faconde propre aux héros vanciens). Ceux qui se contentent de suivre le groupe en attendant qu’il y ait de l’action à laquelle ils puissent participer risquent de se sentir un peu laissés pour compte.

Le contexte est celui des romans de Jack Vance, mais il n’est qu’à peine esquissé.

À la fin de la section du MJ figurent quelques suggestions (brèves) pour jouer autre chose qu’une bande de psychopathes de la vengeance, et une méthode plus souple de création de persos.

Il y a un scénario, qui ne plaira pas aux inconditionnels de la hard science (vous me direz, avec Vance ils savaient déjà à quoi s’en tenir).

En conclusion, un JdR qui est clairement destiné à ceux qui ont lu (et apprécié) les romans vanciens. Ceux qui n’ont pas aimé l’univers des romans n’aimeront pas, et pour ceux qui ne connaissent pas (ils ne savent pas ce qu’ils ratent), ça ne sera qu’un banal space opera rétro-technologique…

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *