La machine est grippée

Ça faisait plus de onze ans que je n’avais plus été malade (à une ou deux gastros près, peut-être), mais cette fois-ci je sens que ça y est : mal de gorge, courbatures lombaires (bon, ça encore ça pourrait venir du fait que j’ai retourné mon potager hier aprème ; sauf que je commençais déjà à avoir mal à la gorge alors), toux, quelques frissons… Ça devait arriver, à force d’être entouré de personnes dans un état de morbidité plus ou moins avancé, j’ai fini par choper une saloperie. Et mes conditions de travail n’ont rien arrangé.
Pour l’instant je reste opérationnel, mais au ralenti ; et j’ai bon espoir que ça ne se dégrade pas, ou pas beaucoup. Mais ça me fait vraiment chier, ça tombe un ouéquande où il ne fallait surtout pas, pour cause de rendez-vous important impossible à décaler…
Et en plus, c’est pile le jour du début de la grève des médecins libéraux. Non que j’aie cherché à consulter, en fait ; mais indépendamment du fond du problème sur le tiers payant généralisé (qui n’est pas si simple que ça, et sur lequel je ne m’exprimerai pas, faute de maîtriser suffisamment le sujet), ça donne quand même nettement l’impression qu’ils se sont prévus un grand ouéquande au ski, d’aujourd’hui à lundi (notez, c’est pas pire que pour leur précédente grève en décembre…). Et là, soit j’ai raison (mais j’espère me tromper), soit il y a vraiment de leur part une grosse erreur de communication. Ils auraient à mon avis faire ça un mardi et un jeudi…
La fois d’avant ça m’avait simplement tenu une demi-journée, je compte sur l’efficacité de mon système immunitaire pour reprendre le dessus rapidement.

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à La machine est grippée

  1. Greg dit :

    « La machine est grippée. »

    Mostal, sors de ce corps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *