La carte n’est pas le territoire (onirique)

Drôles de rêves la nuit dernière, que j’aurais dû noter au réveil car leur souvenir est déjà devenu bien flou.
Je me souviens toutefois que dans l’un d’eux, quelqu’un (c’était censé être Rappar, mais le type du rêve ne lui ressemblait pas particulièrement) me confiait une collection de JdR qu’il ne pouvait garder, faute de place. Tout était stocké dans des caisses en plastique, dans un local effectivement exigu. Il y avait en particulier pas mal de trucs pour Traveller (que, bien entendu, j’avais déjà quasiment tous, à part quelques suppléments véhicules de la série publiée par The Adjutant, sur lesquels j’ai fait volontairement l’impasse dans le monde éveillé, les considérant comme insuffisamment intéressant, à la fois par leur contenu et par leur intérêt « historique »). Mais en ouvrant l’une des boîtes de jeu, j’y avais aussi découvert une poignée de suppléments du genre de ceux publiés par Judges Guild ou Group One (mais n’existant pas dans le monde réel), et qui manquaient aussi à ma collec’ ; jusqu’à ce que je me souvienne que si, je les avais déjà.
J’étais quand même un peu gêné de récupérer tout ça sans l’avoir demandé et sans contrepartie, d’autant qu’il y avait quand même là pas mal de matos ; et comme je m’en ouvrais au généreux donateur, celui-ci me répondit que la seule chose qu’il voulait en échange, c’est que je lui montre à quoi ressemblait la carte des Marches Directes publiée par GDW pour Classic Traveller (et faisant partie du legs) : car son local était si exigu qu’il ne l’avait jamais dépliée. Elle n’est pourtant pas si grande que ça !

Ce contenu a été publié dans Rêves, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *