Le traducteur avait l’accent

Et c’est même tout ce qu’il avait : suite à une discussion avec Frank Stora qui m’a conduit à faire quelques recherches en ligne, j’ai découvert que le froghemoth, l’un des monstres les plus kitsch d’AD&D, non seulement existait toujours dans les versions récentes, mais qu’on le trouvait même dans des bouquins traduits en français ; bouquins où son nom a été traduit en… froghémoth.
Bref, le traducteur s’est contenté de mettre un accent sur le e. Alors qu’il aurait pu saisir qu’il s’agissait d’un mot-valise de frog et behemoth, et tenter une traduction. Personnellement, je trouve que béhemnouille aurait eu de la gueule.

Rappelons que le froghemoth est apparu dans le module S3 Expedition to the Barrier Peaks :Et qu’il a ensuite été repris dans le Monster Manual II :On le retrouve ensuite dans le Monstrous Compendium Annual Volume Two :

Dans le bouquin, il est moins jaune, plus vert

Et après, je ne sais pas.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le traducteur avait l’accent

  1. Tororo dit :

    En plus, béhemnouille, ça fait une insulte pittoresque à lancer dans une taverne.

  2. Rappar dit :

    pourquoi pas gremoth? ;)

Répondre à Rappar Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *