(St)age farouche

Ma stagiaire est arrivée en avance ce matin, juste après moi : je l’ai donc attendue sur le parking. Et là, comme je m’y attendais vaguement malgré la journée d’hier (j’avais d’ailleurs failli vous faire ce pronostic dans mon billet d’hier), elle m’a donné à nouveau du vous.
Je lui ai donc sorti ma fameuse réplique lui disant qu’il fallait qu’elle se décide entre le tutoiement et le vouvoiement, et elle s’est reprise pour me tutoyer, en m’expliquant que ce n’était pas facile. Dis moi carrément que je suis un vieux, tant que tu y es !
La journée s’est bien passée, mais au moment de partir, elle s’est remise à me vouvoyer… Et m’a ressorti l’argument selon lequel « c’est pas facile ».
Effectivement, ça n’en a pas l’air ; mais j’ai franchement du mal à comprendre pourquoi.

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles, Références cryptiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à (St)age farouche

  1. Vaken dit :

    Tu l’intimides.

    • Imaginos dit :

      Oui, je me doute, mais je comprends d’autant moins pourquoi que 1°) quand on était sur le terrain au cœur de l’action, elle me tutoyait sans problème et de sa propre initiative et 2°) si comme dit Tororo dans son commentaire sur mon précédent billet sur le même thème, beaucoup d’informations passent par la communication non-verbale, je pense que cette communication non-verbale devrait contrebalancer l’air sévère, la grosse voix, et les poils de plus en plus blancs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *