We stand on guard

Ça fait deux fois en une semaine que deux de mes successeurs successifs dans mon ancien poste me parlent en me rencontrant du mot de passe des ordinateurs dudit poste (enfin, de la moitié dudit poste, puisqu’il y a maintenant deux personnes pour faire ce que je faisais à moi tout seul…), dont la légende veut désormais que ce soit moi qui l’ait créé (même s’il a été légèrement modifié depuis, vu qu’on est censés changer de mot de passe au moins une fois par an). Je ne sais pas pourquoi ils font cette fixation (quand pour ma part j’avais oublié ça), mais la coïncidence m’a amusé.

Moins amusant, ceux qui l’ont eue comme cheffe de service quelques temps après mon départ m’ont à l’occasion du repas de l’Amicale ce midi parlé à mots couverts de notre nouvelle directrice. Et pas en bien (vu qu’elle a entre autres provoqué la démission de deux personnes dans des postes pourtant bien confortables, envoyé ma Pupille (que je n’avais pas revue depuis des années) en psychanalyse, et viré mon ancien adjoint au premier prétexte pouvant tenir la route, sans parler du fait que la plupart de mes anciens subordonnés sont plutôt remontés contre elle). Ça ne se passait déjà pas trop bien depuis qu’elle est arrivée chez nous, et tout ça n’est pas pour me rassurer (même si je ne m’inquiète pas énormément quant à mon avenir à moyen terme, et si je suis persuadé qu’elle ne restera ici que quelques années, avant de partir pour un poste plus important).
En plus, elle va passer la journée à l’usine avec nous demain, ce qui ne m’enchante franchement pas car elle a déjà à plusieurs reprises évoqué ses projets de remaniement de notre organisation (ou comment foutre en l’air un truc qui tourne correctement pour le plaisir de faire des modifications).. Vivement demain soir…

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *