Kro en résumé : Quatre chemins de pardon

Quatre chemins de pardon
Ursula K. Le Guin
L’Atalante, La dentelle du cygne
ISBN 978-2-84172-370-6
© Librairie L’Atalante
V.O. : Four Ways to Forgiveness, © 1995 by Ursula K. Le Guin
310 pages

Recueil de quatre textes appartenant au cycle de l’ÉkumenSi l’on excepte le début du troisième texte, ces quatre récits se déroulent sur Werel et sa colonie Yeowe, deux planètes d’un même système stellaire habitées par une société esclavagiste et raciste (avec une race d’esclaves et une race de propriétaires d’esclaves). Les quatre textes s’entremêlent plus ou moins et donnent ainsi par petites touches au lecteur une vision plus globale de la révolution des esclaves sur Yeowe, puis de leur émancipation sur Werel elle-même, et de la société qui succède à cette société esclavagiste, et qui est une société très sexiste dominée par les hommes.
Plus encore que dans le reste de l’œuvre d’Ursula Le Guin, on n’a pas réellement le sentiment de lire de la SF : à peu de choses près, ça pourrait très bien se passer dans un pays fictif sur notre propre planète.

Trahisons met en scène deux personnes âgées qui ont autrefois vécu la révolution sur Yeowe.
Jour de pardon joue sur le contraste entre une diplomate de l’Ékumen (donc venue d’une société ouverte et égalitaire) et la société de Werel.
Un homme du peuple a aussi pour personnage principal un historien venu de l’Ékumen, témoin des changements dans la société locale.
Libération d’une femme est le récit d’une esclave ayant fini par obtenir sa liberté, pour retrouver une autre forme de ségrégation, sur la base du sexe cette fois, et de son combat pour faire changer les choses.
En annexe à la fin du bouquin, il y a quelques infos sur les deux planètes.

C’est bien écrit, c’est bien de la SF ethnographique ou sociologique à la Ursula Le Guin, mais j’ai moins aimé que les autres de ses textes de SF que j’ai lus ; sans doute pasque là, la SF proprement dite est vraiment réduite à la portion congrue. Mais ça reste bon quand même : simplement, ne lisez pas ça pour lire de la science-fiction : lisez ça pour lire de la, euh… societal-fiction.

This entry was posted in Kros, SF and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *