Duniepr

Un certain nombre des termes employés par Frank Herbert dans le cycle de Dune dérivent de l’arabe ; mais je viens de découvrir que sietch désignait le quartier général ou camp principal des Cosaques zaporogues.
Il me parait peu probable toutefois qu’Herbert ait emprunté ce terme à l’ukrainien : car sietch n’en est qu’une des variantes : ainsi, dans Tarass Boulba l’orthographe adoptée est setch (raison pour laquelle je n’avais pas fait tilt autrefois, alors que j’avais dû lire Herbert et Gogol à peu près à la même époque) ; quant à la traduction en anglais, elle emploie, si j’en crois celles que j’ai parcourues en ligne, soit setch soit syech, l’orthographe me semblant la plus fréquemment adoptée en anglais étant sich.

This entry was posted in Références cryptiques, SF and tagged , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Duniepr

  1. 賈尼 says:

    Alors en fait c’est Сечь en russe et Січ en ukrainien. Au niveau des transcriptions ça donne setch/sietch/sech/syech pour ce qui est du russe (selon les goûts de tout un chacun vu qu’il n’y a pas vraiment de transcription univoque) et si(t)ch pour l’ukrainien.

    • miod says:

      e ou ë en russe ? Si e sans tréma, pas de i dans la retranscription.

      En revanche, en ukrainien, le e est toujours implicitement un ë.

      • 賈尼 says:

        C’est un “е” normal. Je parlais de transcriptions individuelles (pas de transcription officielle (translittération)), dans lesquelles on met un peu ce qu’on veut — surtout quand on est écrivain :-)

  2. Leech says:

    “sietch” est sans doute lié à une des références/sources d’inspiration moins connues de Frank Herbert.

    Pour avoir plus d’informations, voir par exemple : https://lareviewofbooks.org/article/the-secret-history-of-dune/#!

    Le livre a été traduit en français. Je vous laisse découvrir son auteur(e).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *