Panurgisme à la pompe, le retour

Après avoir attendu pendant plusieurs jours une hypothétique baisse, je me suis résigné tout à l’heure à faire le plein du Tonnerre mécanique à un prix jamais atteint jusqu’à présent.
Il y a quatre pompes à la supérette où je ravitaille habituellement. Toutes les quatre sont automatiques, ne prennent que la carte bleue, et proposent la même sélection de carburants. Bref, ce sont les quatre mêmes.
Quand je suis arrivé, il y avait déjà quatre voitures à la station service : deux qui faisaient le plein, et deux qui attendaient derrière la première. Déjà, je n’ai pas compris. Mais ça m’arrangeait, car du coup, j’ai pu m’installer sans attendre à l’une des deux pompes inoccupées.
Pendant que je faisais le plein, est arrivé une nouvelle voiture ; qui, au lieu de prendre la dernière pompe disponible, est venue faire la queue à celle qui n’avait qu’un seul véhicule (autre que la mienne). J’ai pas compris non plus.
Est encore arrivée une autre bagnole, qui s’est d’abord installée derrière la précédente (alors qu’il y avait toujours une pompe de libre, et que si son conducteur n’osait pas s’y rendre, il n’y avait personne derrière moi). Au bout de quelques instants, elle a manœuvré pour changer de pompe. Je croyais que c’était pour se placer à la pompe déserte, mais pas du tout ! Elle est allée grossir la queue de l’autre pompe occupée…
Sur ces entrefaites, je suis parti, laissant derrière moi deux pompes désertes et six bagnoles agglutinées sur les deux autres…
Y a vraiment des choses qui m’échappent totalement dans le comportement de mes contemporains.

This entry was posted in Les cons, ça ose tout and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to Panurgisme à la pompe, le retour

  1. Miod says:

    C’est simple : sur les quatre pompes, tu en as deux où la pompe se retrouve à droite du véhicule, donc plus simple si la trappe à carburant est à droite, et deux où la pompe est à gauche du véhicule, donc plus simple la trape est à gauche.

    Et comme une grande majorité d’automobilistes ne sait pas, ou ne veut pas, tirer le pistolet sur quelques mètres afin d’atteindre la trappe de l’autre côté, ils ne font la queue qu’aux pompes bien orientées par rapport à la position de la trappe sur leur véhicule.

    • Imaginos says:

      Ça peut effectivement être un élément de réponse.
      Mais je ne comprendrais ça que dans le cas de véhicules trop larges pour que le tuyau permette de se servir confortablement ; ce qui n’était pas le cas ici.

      • Vaken says:

        Je sais pas comment c’est chez vous, mais effectivement maintenant, par où j’habite, on a des tuyaux qui font un mètre de long à tout casser.
        On peut toujours prendre la pompe à contresens, mais c’est pas facile ou autorisé partout.

        • Imaginos says:

          En l’occurrence, les tuyaux en question, bien que pas très longs, mesurent plus d’un mètre et permettent de remplir sans problème le réservoir d’une bagnole même s’il est à l’opposé de la pompe et si le conducteur ne s’est pas super bien placé (pour un camion ou une camionnette, par contre, c’est trop court).
          Or les véhicules présents à ce moment là étaient tous des voitures…

  2. Rappar says:

    Ou alors ils se sont dit : “si la pompe est inoccupée, c’est qu’elle ne marche pas… (ou ne prend pas les CB ou…) mieux vaut que je me mette sur la pompe où il y a des gens, et donc qui marche” :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *