Kro en résumé : The Pirates of Drinax

The Pirates of Drinax
Gareth Hanrahan
Mongoose Publishing
ISBN 978-1-908460-61-5
MGP 40009
© 2017 Mongoose Publishing

Grosse campagne pour Rikki-Tikki-TravellerCette campagne en dix épisodes avait tout d’abord été publiée gratuitement en ligne. La version payante se présente sous la forme d’un luxueux boîtier rassemblant trois bouquins à couv’ rigide et un grand poster couleurs avec d’un côté la carte du Bras Troyen (Trojan Reach), sur fond clair, et de l’autre les plans du vaisseau des PJ et ceux du palais flottant du roi de Drinax. Le boîtier porte le blason de Drinax en doré (les textes aussi sont dorés), et il en va de même pour les trois bouquins : textes et image plus ou moins stylisée sur la couv’ (différente selon les volumes) sont dorés aussi.
Évidemment, quand on ouvre les bouquins c’est la maquette habituelle de la gamme RTT2 à l’intérieur, toute en couleurs certes, mais nettement moins classe à mon goût (et avec des textes alignés à gauche, alors que ceux de la version gratuite étaient justifiés).
Les illustrations sont très inégales, mais plutôt bof dans l’ensemble, et bien entendu, les Aslans sont représentés avec des têtes de lion, ce qui est je le répète en contradiction avec leur description (mais Mongoose n’est plus à ça près en matière de non-respect du canon travellerien…).

Le premier livre, The Pirates of Drinax (278 pages), rassemble la campagne proprement dite (moins les descriptions de mondes et les library data, reléguées assez logiquement dans le deuxième tome).
Le deuxième tome, The Trojan Reach (216 pages), décrit le Bras Troyen (en entier, pas seulement la zone dans laquelle se déroule la campagne) et contient quelques library data.
Le troisième, Ships of the Reach (96 pages), est un recueil de vaisseaux.
On notera donc que la petite tripotée de suppléments *.pdf (payants) publiés pour compléter la campagne n’ont pas été intégrés à cette version papier. Je trouve ça un peu dommage.

La campagne a été adaptée aux règles de RTT2 (alors que la version gratuite était parue du temps de RTT1).
En comparant les deux versions, j’ai remarqué que des petits détails avaient disparu, probablement par accident. Il y a aussi des différences mineures. Il y a des plans en plus, et les illustrations sont différentes (mais pas forcément mieux, malgré la couleur). Je suis tombé sur deux coquilles de la version gratuite qui n’ont pas été corrigées (et je n’exclus pas qu’il y en ait d’autres).

Le deuxième volume commence par quelques généralités sur la campagne, destinées aux joueurs. Le vaisseau des PJ souffre toujours de diverses avaries au début de la campagne, mais certaines ne sont pas les mêmes que dans la version gratuite de la campagne.
Après l’intro de la campagne, vient une présentation détaillée des Aslans, qui reprend quasiment toute la partie correspondante du supplément Aslan pour RTT1 : à part quelques détails mineurs en plus ou en moins, il manque principalement ici les vaisseaux spatiaux.
La description du Bras Troyen est elle aussi pour l’essentiel une reprise de ce qu’en disait Aslan (ce qui signifie en particulier qu’on y retrouve les mêmes coquilles dans les noms travelleriens, que Mongoose n’a jamais daigné corriger : Peace of Fthair, ce genre d’horreurs). Il y a quelques descriptions supplémentaires de mondes (pas toutes tirées de la version gratuite de la campagne.
La quasi-totalité du contenu d’Aslan est donc reprise dans ce bouquin, ce qui fait que son intérêt dépasse de très loin une utilisation dans le cadre de la campagne elle-même.

Le troisième livre n’est qu’un recueil de vaisseaux avec leurs caracs et leurs plans (à la mode RTT2, donc pas “à plat” et facilement lisibles, mais en relief et en perspective, comme dans la dernière édition de High Guard) : proies et adversaires des pirates (le vaisseau des PJ n’est pas repris). Pour une fois, il y a un index pour s’y retrouver un peu moins malaisément quand on cherche les plans d’un vaisseau précis.
Contrairement à ce à quoi je m’attendais, la première partie du bouquin n’est pas du tout une reprise (avec plans en plus) de Ships Encounters, et les classes de vaisseaux présentées sont a priori inédites (même si elles sont pour une bonne partie des variations sur des classes existantes). Par contre, la deuxième partie est une reprise de High Guard : Aslan, avec quelques modifications mineures dans la forme (en particulier certaines illustrations qui sont différentes et les plans qui sont identiques mais mieux légendés).

En conclusion, autant la version payante de Secrets of the Ancients n’avait aucun intérêt par rapport à la version gratuite, autant celle de The Pirates of Drinax vaut le coup. Certes, elle n’apporte pas vraiment grand-chose en plus (sauf à ceux qui n’avaient pas déjà Aslan), à part les plans de vaisseaux du troisième bouquin, qui restent quand même anecdotiques ; donc l’investissement ne se justifie pas complètement.

This entry was posted in JdR, Kros and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *