Kro en résumé : Les coureurs d’étoiles

Les coureurs d’étoiles
La Hanse galactique T. 3
Poul Anderson
ISBN 978-2-84344-935-2
Le Bélial’, copyright 2018
© 1956, 1963, 1964, 1965, 1966 & 1978 by Poul Anderson
339 pages

Troisième recueil de la série La Hanse galactiqueLe recueil rassemble quatre nouvelles :

Territoire (Territory, 1963) met en scène Nicholas van Rijn, qui se retrouve coincé avec une jeune négociante sur une planète après que le reste du personnel de leur comptoir commercial ait évacué en catastrophe suite à une attaque des indigènes, pourtant amicaux au départ. Il va réussir à comprendre la mentalité des autochtones pour survivre en attendant l’arrivée d’une expédition de secours, et renverser la situation et rétablir une position de force pour les Terriens.

Les tordeurs de troubles (The Trouble Twisters, 1965) a pour personnages principaux le trio David Falkayn / Chee Lan / Adzel. Arrivé sur une planète pour y établir des relations commerciales, le trio se retrouve malgré lui pris dans les conflits locaux, ses membres sont séparés de force, et ils doivent retrouver leur liberté et reprendre dans le jeu politique local une position leur permettant d’obtenir des accords avantageux.

Le jour du Grand Feu (Day of Burning, 1967) est chronologiquement le premier texte mettant en scène les Merséiens, ET qui deviendront les adversaires du futur Empire Terrien dans les aventures de Dominic Flandry. Ici, Falkayn et ses deux compagnons réussissent à sauver la civilisation merséienne n’ayant pas encore essaimé au delà de son système stellaire natal de la destruction par l’explosion d’une supernova, et ce, malgré les luttes entre factions locales.

Enfin, dans La clé des maîtres (The Master Key, 1964), van Rijn analyse l’attaque d’une expédition commerciale par des indigènes pourtant amicaux au départ, pour comprendre ce qui les a amenés à croire en la faiblesse des négociants de sa compagnie et comment ces derniers peuvent retrouver une position de force vis-à-vis d’eux.

Tout ça est plaisant et se lit bien, même si le principe « les négociants se sont plantés à propos de la psychologie des autochtones et doivent rétablir (sans violence) leur ascendant sur eux », qu’on rencontrait déjà dans les précédents tomes, devient un peu répétitif à la longue.

Ce contenu a été publié dans Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *