Les dangers du pillage de dungeon

Suite à la visite de mon camarade marcillois (qu’il en soit encore une fois remercié), j’ai pu jeter un œil à certaines (toutes ?) planches de la BD de Bosse et Darasse Donjons & Dragons, qui paraissait dans Tintin au milieu des années ’80 et mettait en scène une tablée d’AD&D et leurs personnages (dont un paladin et un assassin cohabitant sans difficulté, chose qui m’a quelque peu choqué).
Je me demande quel écho elle avait auprès des lecteurs de l’époque, pasqu’il faut quand même être joueur pour l’apprécier pleinement (vous me direz, ça représentait ptêt une proportion non négligeable des lecteurs, car c’était l’époque où le JdR perçait vraiment en France, et les Belges étaient en avance sur ce point ; et puis il y a eu plusieurs épisodes, ça devait quand même pas trop mal marcher, même s’ils n’ont jamais franchi le pas de la parution en album).
En tous cas, la réplique d’Hémoglobine dans cette case, tirée de la sixième planche de l’épisode Le cratère de la mort qui vole, serait probablement devenue culte dans mon groupe si on l’avait lue à l’époque…(mais même maintenant, il n’est pas impossible qu’elle prenne…)

This entry was posted in BD, Façon de parler, JdR and tagged , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Les dangers du pillage de dungeon

  1. Marcilly "c'est où" le Chatel says:

    A l’époque (lecture chez le dentiste), c’est l’épisode du massacre du village de Hobgobelins (femmes et enfants) qui m’avait marqué : même avec du second degré, c’est un sacré niveau d’ultra-violence, surtout pour du Tintin magazine.

    A la relecture complète, je m’aperçois que les créateurs (et la rédaction de Tintin) n’avaient pas froid aux yeux pour l’époque : violence, nudité, prostitution, morale douteuse, homosexualité, drogue, … y’a même une JOUEUSE !

    C’est étrange que cette BD ne soit pas devenue une pièce à charge dans une émission de Mirelle Dumas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *