Kro en résumé : Bounty Head Bebop

Bounty Head Bebop
Jean-Pierre deHénaut
Heroic Journey Publishing
This edition is printed and distributed, under license, by Cubicle 7
Entertainment Limited
ISBN 978-0-85744-083-9
SKU#CB77600
Copyright 2008, Jean-Pierre deHénaut
126 pages

JdR fortement inspiré de Cowboy BebopÉvidemment, comme son nom l’indique, Bounty Head Bebop (BHB) n’est pas une adaptation officielle de Cowboy Bebop (CBB). Mais c’est probablement ce qui s’en approche le plus, et bien qu’il ne fasse pas directement référence à CBB, il y fait lourdement allusion, entre la similitude du titre, le thème, le contexte, les trois personnages représentés sur la couverture (et qu’on retrouve dans les (rares) illustrations intérieures), le texte de quatrième de couv’ qui indique que le jeu est based on high-octane anime, etc…
L’essentiel du bouquin est constitué des règles et de la liste de matos, ce qui fait que je l’ai survolé assez vite. Le système de jeu, baptisé Inverted 20 System, utilise le D20 pour faire des jets inférieurs ou égaux à un seuil. Les règles sont relativement complètes. Notez qu’il y a des pouvoirs « surnaturels » (de deux sortes : feng-shui et psychiques).
La partie la plus intéressante, à savoir le contexte, commence en page 88 et ne va que jusqu’à la page 100 : autant vous dire que c’est bien court. On est en 2073, cinquante ans après un impact cométaire sur la Lune qui a détruit notre satellite, entouré la Terre d’un champ d’astéroïdes qui continuent à nous tomber sur la gueule de temps en temps (contraignant les survivants à se réfugier sous terre, comme dans CBB). Il s’avère que les débris de la comète (gatestones) permettent de créer des trous de ver (gates, un terme qu’on trouvait déjà dans CBB) : d’abord on est allés vers Mars, puis d’autres gates ont été créées pour circuler un peu partout dans le système solaire. Les gatestones ont également permis de terraformer les autres astres du système solaire (et elles sont par ailleurs à la base de certains pouvoirs feng-shui). Vénus est une colonie française, Mars la planète la plus peuplée. Les planètes sont décrites dans leurs grandes lignes (y compris Pluton, qui sert de prison, comme dans CBB), mais pour Jupiter et Saturne on s’intéresse surtout à leurs principales lunes. Le seul autre élément de contexte présenté est le SSPB (Solar System Policing Bureau), l’organisme de police qui fait appel à des chasseurs de primes comme les PJ.
Dans le scénario, les PJ y découvrent l’existence de leur prochaine « prime » en regardant une émission télévisée pour les chasseurs de primes (comme dans CBB). Notez que la prime en question n’est pas un « méchant », et qu’il aurait donc pu y avoir un cas de conscience intéressant à soumettre aux PJ, mais le scénario n’envisage malheureusement pas ce cas de figure. Ce scénario, si l’on fait abstraction du fait qu’une partie se déroule sur Vénus et une autre sur Mars, est du pur cyberpunk).
C’est indéniablement Cowboy Bebop RPG, à part qu’il n’a ni le nom, ni la licence officielle.

Ce contenu a été publié dans JdR, Kros, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *