Y en a quand même un d’intelligent dans cette boutique

Eu ce matin la visite du directeur adjoint, dans le cadre du problème posé par la dernière lubie de la directrice et évoqué ici-même il y a deux jours (je n’entrerai pas dans les détails pour l’instant).
À ma relative surprise, puisqu’il n’est pas du métier (mais peut-être aussi, à cause de ça), il a très rapidement compris la nature du problème, et a priori son degré de gravité. Il reste donc un peu d’espoir que l’étage au-dessus finisse par comprendre à son tour (même si j’ai toujours de sérieux doutes).
Dans la foulée, j’ai aussi fini par réussir à faire comprendre ça à l’adjoint à la cheffe, qui est pourtant bien sur la même longueur d’ondes que la directrice. Donc en s’y mettant à trois, on va ptêt arriver à lui expliquer ce qu’elle ne veut pas comprendre.
Mais pour ce qui est de la faire changer d’avis, là par contre, j’ai toujours de très sérieux doutes. Surtout que, vus ses antécédents, je fais plus que la soupçonner de prendre un plaisir malsain à foutre la merde chez ses subordonnés. Je sens que le burn-out me pend au nez, et la période des fêtes ne sera guère festive en ce qui me concerne.

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *