Les casseroles s’envolent, les aigris restent

Que l’évolution prise par un JdR (ou un univers de JdR) au fil des années (ou d’une édition à l’autre) ne soit pas du goût de certains de ceux qui l’appréciaient et se l’étaient amplement approprié en orientant leur propre conception des choses dans une direction incompatible avec la nouvelle ligne officielle, je peux fort bien le comprendre ; et d’autant plus que ça m’est arrivé plusieurs fois, avec Empires & Dynasties à la parution de Questions pour un Empire par exemple, ou avec les récentes évolutions gloranthiennes, pour ne citer que les deux premiers exemples me venant à l’esprit.
Mais qu’un fan se lance dans une campagne de protestations dégoulinant d’aigreur et flirtant avec le dénigrement pasque la nouvelle orientation prise par « son » jeu n’est pas à son goût et s’est faite sans chercher à maintenir la moindre cohérence ses propres productions amateures et pasqu’il n’a pas joué un rôle actif dans l’élaboration de la nouvelle édition, ça par contre, j’ai du mal à le comprendre. La légitimité, elle est bien du côté de l’auteur du jeu, pas d’un utilisateur lambda, aussi actif et passionné soit il.

Ce contenu a été publié dans JdR, Les cons, ça ose tout, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les casseroles s’envolent, les aigris restent

  1. Marcilly "c'est où" le Chatel dit :

    Source plz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *