L’heure des bilans (1) : 2018 en JdR

Il est temps de faire le bilan de l’année écoulée ; sur le plan rôludique pour commencer.

Cinq décès recensés cette année, et non des moindres : Greg Stafford (le 11 octobre), Pierre Lejoyeux (le 2 novembre, à l’âge de 57 ans), Carl Sargent (le 12 novembre ?), Clifford VanMeter, alias Gideon (en novembre), et Michel Gaudo (en novembre aussi).

Au rayon des mauvaises nouvelles mais un net cran en dessous, on peut également citer la fermeture de l’éditeur Mayfair Games. Et la perte de la licence Call of Cthulhu par Sans-Détour, qui nous prive d’un supplément annoncé sur Marseille.

Du côté des sorties, l’année aura été relativement prolifique, avec 61 titres qui ont rejoint les étagères de ma ludothèque (sans compter les dernières parutions gloranthiennes, au nombre de trois si je ne me trompe pas (un nouveau RuneQuest, 13th Age Glorantha, et le Glorantha Sourcebook), que je ne me suis pas encore procurées), ce qui en fait et de loin la meilleure année depuis longtemps.

Une fois n’est pas coutume, les parutions francophones représentent une proportion significative de ce total, avec en particulier la nouvelle édition de MEGA (l’occasion de retrouver mon nom au générique d’une publication rôludique professionnelle, pour la première fois depuis près de dix-huit ans) et son écran, les rééditions de Rêve de Dragon (avec divers suppléments) et de Ryuutama (avec son écran), et Les carnets du capitaine Francis de Vercourt, supplément accompagnant la nouvelle édition de Pavillon Noir ; sans oublier, côté vraies nouveautés, l’adaptation du cycle de Tschaï motorisée par le système Dungeon World. J’ajouterai encore, bien que ce ne soit pas un jeu de cette année, la version en impression à la demande de Trucs Trop Bizarres, que je me suis empressé de commander mais que je n’ai pas encore reçue.

En anglais (ce qui représente quand même la majorité de mes acquisitions), il y aura eu neuf sorties travelleriennes, une pour Traveller5 et huit pour Rikki-Tikki-Traveller (non compris les *.pdf dont j’attends la version papier), dont deux chez Christopher Griffen, un nouvel éditeur. Le gros morceau aura été The Great Rift et les scénarios qui l’accompagnaient, une belle bête qui compense largement le tassement du nombre des parutions.
Côté GURPS aussi, les parutions se tassent, avec seulement huit sorties : sept machins *.pdf d’intérêt souvent discutable, et un supplément Dungeon Fantasy en dur paru chez Gaming Ballistic.
Huit, c’est aussi le nombre de suppléments papier sortis pour la dernière édition de Space 1889.
Derrière ce podium finalement peu fourni, on trouve Flash Gordon The Roleplaying Game (adaptation de Flash Gordon à Savage Worlds) et ses suppléments. Le reste des sorties anglophones intéressantes consiste principalement en deux suppléments pour Aftermath! (pour l’instant uniquement disponibles en *.pdf, et je doute qu’on en ait une version papier dans un avenir plus ou moins proche), deux machins pour Alpha Blue (dont l’éditeur arrête a priori la gamme), un supplément gloranthien pour HeroQuest (The Eleven Lights), un scénario pour The Morrow Project, un *.pdf pour Twilight: 2000, quelques machins mineurs, et un gros morceau pour terminer cette énumération : la quatrième édition de Warhammer. J’ajouterai encore Cavaliers of Mars, sorti avec un an d’avance sur la date annoncée lors du financement participatif…

Ce qui nous amène à parler des financements participatifs. Cette année, il y en a eu pas mal qui m’ont intéressé, et j’ai participé (sauf oubli de ma part) à onze d’entre-eux, dont les adaptations officielles de John Carter (déjà disponible en *.pdf), Princess Bride, et The Expanse, mais aussi (entre autres) la nouvelle boîte pour Rikki-Tikki-Traveller, le Mars Sourcebook pour Space 1889, et le nouveau Berlin XVIII.

Qui dit financement participatif dit retards. Je ne ferai qu’évoquer le nouveau Laelith (prévu pour 2017 et dont la maquette n’a probablement toujours pas commencé), m’apesantir sur son cas ne ferait que m’agacer un peu plus à ce sujet.

En vrac, 2018 aura comme les années précédentes vu un certain nombre de rééditions (*.pdf le plus souvent) de vieux JdR, dont je n’ai pas tenu de liste. On notera quand même le financement participatif (auquel je n’ai pas contribué) pour une nouvelle édition de The Fantasy Trip, dont Steve Jackson a fini par récupérer les droits. Il y a également un nouveau JdR adapté de Warhammer 40.000 : Wrath & Glory, pour l’instant uniquement disponible en *.pdf.

Il me reste encore à aborder l’actualité des zines (ça sera vite fait, d’autant que ça fait des années que je ne suis plus aucun magazine spécialisé). J’ai seulement noté en 2018 deux numéros de The Dark Times, qui au feuilletage n’ont pas su éveiller mon intérêt, et un seul du Frontier Explorer : le dernier d’ailleurs, puisque Wizards of the Coast en a hélas fait cesser la publication. Dommage pour eux sans doute, car c’était quand même le principal moyen d’attirer l’attention sur Star Frontiers…

Finissons ce bilan avec la littérature spécialisée : je me suis procuré le richement illustré Art & Arcana, sur l’évolution iconographique d'(A)D&D au fil des années, mais n’ai bien entendu pas encore eu le temps de le lire.

Voilà pour cette nouvelle rétrospective annuelle, un peu décousue sans doute.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *