La Poule peut se rhabiller

Pour conclure ce panorama des décès notables de ces deux derniers mois et demi, ajoutons que j’ai appris avec un peu plus d’une semaine de retard le décès le 24 avril à l’âge de 85 ans de la mascotte de l’alma mater.
J’ai beau ne pas avoir de nostalgie de mes années estudiantines, ça m’a quand même rendu triste.
J’ai même pensé un instant faire le déplacement pour être présent à l’hommage qui lui a été rendu. Mais je n’y suis pas allé, et je pense que j’ai bien fait : me farcir un aller-retour juste pour partager ma tristesse avec des gens qui sont pour la plupart des inconnus, ou pour certains, des gens que je n’appréciais pas (puisque la probabilité d’y croiser d’anciens camarades était somme toute relativement faible) n’aurait pas été une bonne idée. Je ne suis plus étudiant depuis quelques décennies, et les lieux ont beau me paraître familiers, je leur suis désormais étranger. Je me suis donc contenté de visionner la vidéo tournée à cette occasion.

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *