Encore un coup de vieux

D’abord, les jeunes que je recrutais pour l’été (ou pour boucher un trou dans mes équipes) auraient pu être mes petits frères.
Puis ç’auraient pu être mes fils (enfin, surtout mes filles : ces dix dernières années, je n’ai recruté qu’un seul gars).
Mais cette semaine, j’ai reçu le C.V. d’une candidate spontanée qui pourrait presque être ma petite-fille… (bon OK, elle est mineure, donc pas dans les clous de nos recrutements, donc ça fausse un peu la donne ; mais quand même).
M’demande si les derniers que je recruterai avant de partir en retraite auront l’âge d’être mes arrières-petits-enfants…

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *