In Paradisum

Le hurleur brésilien Andre Matos, qui avait participé à pas mal de groupes mais que je connaissais principalement par l’unique album de Symfonia (l’examen de sa discographie m’apprend qu’il avait aussi fait les cœurs sur Consign to Oblivion, le deuxième album d’Epica), est mort d’une crise cardiaque hier. Il aurait eu 48 ans en septembre.
Encore un qui était plus jeune que moi…

Ce contenu a été publié dans Références cryptiques, Zique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *