Kro en résumé : Parade nuptiale

Parade nuptiale
Donald Kingsbury
Présence du futur / 365
ISBN 2.207.30365-9
© 1983, Éditions Denoël
V.O. : Courtship Rite, © 1982, Donald Kingsbury
traduit par Michel Lederer
573 pages

Roman de SF « ethnologique » passé relativement inaperçu dans nos pays

Existe aussi en version Folio SF

L’histoire se passe sur une planète dont les habitants sont divisés en clans, chaque clan étant spécialisé dans une profession (les plus puissants étant les clans de prêtres, qui dans les faits règnent sur la planète). Ces gens sont les descendants de colons venus de la Terre il y a longtemps, mais ils ne connaissent plus la Terre que par des légendes ou des bribes de textes retrouvés dans de rares cristaux de stockage de données. À part huit espèces cultivées, la végétation est toxique (ou nécessite une préparation plus ou moins longue avant d’être consommée), et les seuls animaux sont des Insectes : par conséquent, la seule viande qu’ils ont à leur disposition est la chair humaine. D’où un cannibalisme rituel, dans lequel les morts et les moins aptes à la survie (au sens darwinien du terme) sont mangés. Niveau technologique, c’est un peu le grand écart : la principale source d’énergie est la force musculaire humaine (bien qu’ils aient l’électricité), mais ils sont très avancés dans le domaine de la biologie, et tout particulièrement de la génétique.
Notez encore qu’ils ne connaissent pas la guerre, et ne la comprennent pas lorsqu’ils la découvrent dans des textes anciens de la Terre : tuer plus de personnes qu’on ne peut en manger leur est complètement étranger.

Les personnages principaux sont une famille de trois frères du clan Kaïel (un clan de prêtres). Leur chef de clan a contre leur gré décidé de les marier à une troisième femme, qui est comme eux opposée à cette union. En toile de fond, il y a des manœuvres politiques, pour la suprématie sur la région d’une part (avec une lutte d’influence entre les Kaïel et un autre clan de prêtres), sur le clan Kaïel d’autre part.

Ça m’a un peu rappelé la SF « sociologique » à la Ursula Le Guin. La description de certains clans m’a également parfois fait penser à Dune et à ses suites. Ça vaut largement les suites de Dune, mais ça n’est pas non plus du niveau de Le Guin. Mais c’est effectivement un roman injustement méconnu.

Ce contenu a été publié dans Kros, SF, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Kro en résumé : Parade nuptiale

  1. Phersu dit :

    En dehors du cannibalisme rituel, cela ressemble *énormément* au jeu de rôle Jorune : clans spécialisés, nourriture toxique en dehors d’une longue préparation, niveau technologique mélange de pré-industriel et de biotech avancée ! Cette ressemblance n’a jamais été remarquée, je crois…

    • Imaginos dit :

      La première édition de Jorune est parue en 1984, donc c’est possible.
      Mais honnêtement, peut-être que j’ai besoin de me rafraîchir la mémoire concernant Jorune, que j’ai lu il y a bien longtemps, mais ça ne me parait pas flagrant. Je sens beaucoup plus les origines gammaworldienne du jeu.
      Tu as lu le roman de Kingsbury et fait le rapprochement suite à ça, ou tu t’appuies juste sur ma présentation inévitablement réductrice ?

  2. Phersu dit :

    Non, je ne l’ai pas lu en effet mais ce détail sur la non-terraformation de la végétation me paraît une similitude forte. Je vais re-développer la comparaison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *