Everything Jules Verne could have written. Everything H.G. Wells should have written.

Actuellement plongé dans la lecture de Tiny Wastelands, la version post-cataclysmique du système Tiny D6, j’ai coincé en découvrant cette phrase pour le moins incongrue :

The Morlocks come straight out of a Jules Vernes novel.

John D. Kennedy, Of Crowns and Scales

Euh… Comment dire… Je passe sur le -s incongru à Verne, je l’ai rencontré si souvent que je ne le relève même plus. Mais les Morlocks, ça vient de La machine à explorer le temps, un roman signé Herbert George Wells… Ça me parait pourtant la base des connaissances sur ce genre littéraire, surtout chez les anglo-saxons.
Vous me direz, deux lignes plus haut on nous indiquait bien, à propos entre autres desdits Morlocks, je cite :

they are threats that seem to have emerged out of old stories from the 18th century

Alors quand on se plante d’un siècle, j’imagine qu’on n’est plus à ça près…

Ce contenu a été publié dans JdR, Perles, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *