Kro bleue

Alain Bashung : Bleu pétrole

Grave Peril (Dresden files) de Jim Butcher

Ma circoncision de Riad Sattouf

Musique :

Alain Bashung : Bleu pétrole

bashung.jpg

C’est toujours compliqué pour moi de vous parler de musique. J’ai plus de facilité avec le tourisme.

Ce dernier album de Bashung ressemble bien à du Bashung, plutôt d’inspiration de « Fantaisie Militaire » et en tout cas, beaucoup plus accessible que « L’imprudence ».
L’artisan de cet album, c’est Gaétan Roussel, le compositeur de Louise attaque. Ce qui est curieux, parce que chez Louise, je trouve qu’il fait toujours pareil, alors là, il est plutôt bien inspiré et s’est bien adapté au style Bashung.
Plusieurs très bons titres comme : « Je t’ai manqué » : « Je t’ai manqué ? Pourquoi, tu me visais ? ».
Gérard Manset a aussi collaboré : sur une chanson que je n’aime pas qui s’appelle Vénus mais aussi sur Comme un légo, bizarre et réussi.
Une chanson rigolote (enfin, je trouve, les paroles sont comme toujours un peu obscures) : « Le secret des banquises » :

« J’ai des doutes sur le changement d’heure en été
J’ai des doutes sur qui coule les bateaux,
qui jette les pavés
Des réserves quant à la question d’angle
pour le canapé
J’ai des doutes sur la notion de longévité
Sur la remise à flot de la crème renversée »

Livre :
Grave Peril (Dresden files) de Jim Butcher

Nous retrouvons Harry Dresden, sorcier urbain à Chicago, cette fois accompagné par un sympathique et dévoué Chevalier de la Croix, partis à la chasse aux fantômes… se convertissant en chasse aux vampires, avec les vampires dans le rôle des chasseurs.

Un tome plus sombre que les précédents, avec plus de conséquences, un peu fouillis même si on ne s’ennuie pas, parfois ça fait un peu trop. Toujours beaucoup d’idées sympas. On apprend aussi des choses sur le passé de Dresden et ses rapports avec le monde de féeries. Bref, ça reste sympa comme série.

BD :

Ma circoncision de Riad Sattouf

Le narrateur raconte son enfance en Syrie, à la période qui a précédé sa circoncision. Avec ses petits copains, ils adoraient Conan le Cimmérien. Mais Riad était-il un cimmérien, puisque sa bite ne ressemblait pas à celle de ses camarades ? Peut-être était-il un Israélien, cette race misérable et à peine humaine ? Heureusement, son père décide de le faire circoncire. Mais c’est quoi, au fait ? D’après un cousin, il s’agirait de lui couper la bite…

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la vie de gamin en Syrie ne fait pas très envie : entre l’école pratiquant le châtiment corporel avec sadisme et le père qui n’explique rien mais impose, dans un monde où les femmes sont totalement absentes… il n’est pas facile de grandir sans devenir soi-même une brute, même (surtout ?) quand on est un cimmérien.

Le scénario de cette BD est bien, même aussi drôle que possible, étant donné le contexte… dommage, j’aime pas le dessin.

Avez-vous déjà visité un lave-vaisselle ?

Ou une machine à laver ?

Balade en réalité virtuel et haute résolution. Regardez partout, en haut, en bas…

Ce contenu a été publié dans Lectures, Musiques, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Kro bleue

  1. mebahel dit :

    Au sujet de Bashung: je t’ai dit par ailleurs que, l’ayant vu en itw, il m’avait semblé au bord de l’asphyxie ou bien globalement en très mauvaise santé physique, ou les deux, au point d’avoir eu mal pour lui de le voir/entendre causer.
    Ben la critique du concert chez Arbobo (http://arbobo.over-blog.com/) me confirme le truc: va pas bien, le gars…
    Le gars Bahsung, hein, Arbobo je l’ai pas vu en itw.

Les commentaires sont fermés.