Kro

Film :
Cloverfield par Matt Reeves

Cuisine :
La courge spaghetti

Le chariot à roulette en fourrure

Cloverfield réalisé par Matt Reeves

Tout commence avec un camescope. Et un couple qui film une journée parfaite passée ensemble.
Mais ensuite, changement de thème de la vidée… Le possesseur du camescope fête son départ au Japon pour travailler… Le camescope est confié à un copain qui doit filmer la fête de départ. C’est alors que les monstres attaquent New York.

C’est un film catastrophe qui est sorti avec beaucoup de buzz, trop d’ailleurs, pour le bien de ce film.

18894428.jpg

C’est un film tourné en caméra subjective, ce qui doit être quand même énervant en salle, parce que l’image danse beaucoup. L’intégration des monstres dans l’image camescope est très réussie. Le découpage du film est très malin : il intercale des plans de l’enregistrement précédent sur la cassette vidéo nous permet de comprendre ce qui est arrivé au couple tout en montrant New York, avant l’invasion.

cloverfield03.jpg

Finalement, un film curieux à voir pas forcément à revoir, mais intéressant.

La courge spaghetti :

Dans la rubrique : les légumes oubliées, il y a la courge spaghetti. Le truc avec les légumes oubliés, c’est que parfois on peut se dire que que c’est un bienfait de les avoir oublié. Si j’en avais le pouvoir, je militerai pour l’oubli définitif du salsifis (c’est en route), mais aussi du concombre et de l’endive. En ce qui concerne la courge, on est certes dans le bizarre, mais ce n’est pas inintéressant. Et en plus, c’est facile à faire.

spm-a0023.jpg

Tout d’abord, on met la courge dans une casserole d’eau bouillante. Alors, le gag… c’est que ça flotte, il faut absolument un couvercle pour bloquer la bête dans la casserole.

45 minutes plus tard, on extrait la courge de sa piscine. Attention, elle est molle et pas simple à attraper.

spm-a0024.jpg

A l’intérieur, les fibres ressemblent un peu à des spaghettis. d’où le nom. On extrait donc la chair et on laisse les pépins.

Attention, ne pas goûter à ce moment-là, sous peine de jeter la totalité de la courge : certains légumes n’ont absolument aucun goût sans assaisonnement.

Il faut donc mélanger la chair avec du sel, poivre, de la sauce tomate, éventuellement du paprika. On recouvre de gruyère et on met sous le grill.

spm-a0026.jpg

Quand le gratin ressemble à ça, c’est bon. On peut également mettre des petits bouts de jambon dedans.

Pour finir, les chariots à roulette.
Vous vous souvenez sans doute de mon enthousiasme pour le chariot à roulette à faire les courses.
Le mien, vert pomme, est d’une grande sobriété.

caddie-poil.jpg

Celui-ci, en revanche, est en fourrure…

Ce contenu a été publié dans Culinaire, Films, Pelleteuses, vêtements et inclassables, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Kro

  1. arbobo dit :

    la fourrure de chat, c’est ma.

    non non non n’insiste pas, j’ai dit c’est mal.

    na!

  2. leirn dit :

    Non, c’est en peau de bébé acrylique.

  3. véro dit :

    Pas du renard?

  4. François dit :

    L’autre problème des légumes oubliés, c’est qu’ils sont tellement oubliés que personne ne sait ce que c’est, encore moins comment le cuisiner. Ca nous arrive parfois avec le panier de légumes qu’on reçoit chaque semaine.

    Et puis, il y a les légumes que l’on croit identifier, mais en fait c’était pas ça. Après 1 heure de cuisson, ma courge spaghetti s’est avérée ne pas en être une. Elle est devenue une très bonne soupe 🙂

  5. Mh dit :

    Je suis assez d’accord sur le fait que ce n’est pas pour rien qu’on les oublie… Mais moi, j’aime bien les salsifis et les endives depuis qu’elles ne sont plus amères…

    Suggère à ton cuisinier favori de tester le topinambour, c’est pas mal du tout. J’ai testé une soupe un jour et ce WE un ragoût : topinambours, potiron, navets, carottes et chataignes. Tout le monde même le(s) plus grincheux s’est resservi !

    Quant à la fourrure…. J’ai bien des chaussures en cuir, alors…

  6. Lois dit :

    D’accord pour militer pour l’oubli du salsifi. Mais j’irai faire la contre-manif pour la réhabilitation du concombre, et surtout de l’endive !
    Un militantisme d’été avec une petite salade d’endives accompagnée de noix et dés de comté.
    Mmmh !!! Si toutes les manifs étaient comme ça, on serait politiquement plus actif…

  7. Schuh dit :

    D’accord avec Loîs.Salade d’endives , endives au jambon et béchamel.
    Quant aux topinambours , j’en ai beaucoup mangé en Algérie pendant la
    guerre : rôties, en purée .ça remplaçait les pommes de terre .
    On mangeait aussi des cardons au gratin!!

  8. pauline dit :

    Aaaah ! un débat citoyen politico-militant durablement développé sur les légumes oubliés : JE PARTICIPE ! Et je dis oui à l’endive crue et pas cuite, oui au concombre frais croquant ou en soupe libanaise glacée et… non à la courge spaghetti, même en gratin, même avec trois tonnes de trucs pour lui donner du goût, ça n’en a tout simplement aucun alors pourquoi rattraper cette tare impardonnable ?!! Seul avantage : son nom qui passe bien avec les enfants, notamment au Québec pour « manger santé » (à lire avec l’accent biensûr). Quant au charriot à fourrure… c’est possible de faire un exemplaire avec le chien de ma voisine pour voir ? ;))

  9. leirn dit :

    Je dois dire que la seule forme sous laquelle l’endive est parfois mangeable, c’est le chicon au gratin. Quant au concombre… non, vraiment, je ne vois pas.
    Aujourd’hui, suite à cette Kro, on m’a aussi envoyé une très belle photo de panés.

Les commentaires sont fermés.