Kro

Bonjour à toutes et tous pour cette première Kro de 2010.
Pour commencer des découvertes apportées par quelques amis. Puis, nous reprendrons les Kro normales.

BD-blog : La nostalgie de Dieu d’Unpied

Incultures I : Conférence gesticulée de Franck Lepage

Incultures I : Conférence gesticulée de Franck Lepage

arton981-875c3.jpg

Franck Lepage travaillait au Ministère de la Culture jusqu’à ce qu’il commence à douter de la culture. Jusque là, il était de gauche, il travaillait pour Jack Lang et il cultivait des pauvres. Maintenant, il est en Bretagne, il cultive des poireaux. Il est certainement toujours de gauche… Mais à la place de la Gauche bien pensante, il a choisi la gauche pensante.

La culture du poireau, ça marche beaucoup mieux que la culture du pauvre. Cultiver des pauvres, à son époque, c’était essentiellement leur balancer du fumier culturel… sous la forme d’Art contemporain, surtout, avec l’idée qu’ils pourront rattraper les riches.
Et puis, il s’est rendu compte que que cultiver les pauvres, ça ne les faisait pas disparaître, mais juste se reproduire, rien de telle que La Culture (celle dont on parle au singulier) pour reproduire les rapports sociaux.

Alors, maintenant, il fait des conférences gesticulées. C’est bien une conférence parce qu’il y a un contenu “scientifique” “culturelle” (avec un petit c) indéniable… mais gesticulée, parce que c’est dit sous une forme de one man show. C’est à la fois très drôle, très intelligent et très instructif.

Chacun y trouvera ses propres enseignements, selon sa connaissance du domaine, ses intérêts. Moi, j’y ai découvert comment Malraux, suivi par Jack Lang, à la fin d’un long travail de sape de l’éducation populaire a réussi à faire croire dans un tour de passe-passe que la Culture était réductible aux Beaux Arts et qu’un ministère de la Culture ne s’occuperait que des artistes. Car ce qu’on appelle “culture” dans le langage courant, qui aurait très très bien tenu dans un projet d’éducation populaire… n’avait rien à faire dans un ministère.

L’éducation populaire, c’est pourtant un grand projet : une éducation politique des jeunes adultes. Bien sûr, vous avez entendu “politique” au sens : la vie de la cité, le truc qui nous concerne tous. Un truc qui permettrait aux gens de comprendre que gérer des relations sociales, ce n’est pas gérer des rapports sociaux, que le marxisme, c’est pas Lénine/Staline et que la démocratie, ce n’est pas chercher à savoir si Sarkosy était ou non à Berlin pour la chute du mur. Mais l’éducation populaire, comme a dit Mlle Faure, ils n’en ont pas voulu. Mlle Faure, que Franck Lepage a rencontré, a essayé de mettre l’éducation populaire en place, juste après la guerre. Franck Lepage va donc nous raconter cette rencontre qui lui a ouvert les yeux et a fait qu’il a cessé de prêcher pour le ministère de la Culture.

Si ce que j’ai dit vous intrigue au moins un tout petit peu :
Allez découvrir 2 mots sur Christiane Faure : http://fr.wikipedia.org/wiki/Christiane_Faure, professeur de lettres modernes en 1940 au lycée de jeunes filles à Oran, ayant résisté à l’application des lois sur les juifs en faisant passer des cours aux jeunes filles juives en cachette, et fondatrice des politiques culturelles d’éducation populaire.

Ecoutez la conférence de Franck Lepage : http://www.scoplepave.org/conf_vid.html ou lisez-là : http://www.scoplepave.org/docus/FL_incultures1_txt.pdf telle qu’elle a été donné pour le 60e anniversaire des CEMEA (Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active)

BD-blog : La nostalgie de Dieu d’Unpied

Je trouve ça vraiment chouette ces BD-blogs qui donne ensuite naissance à de la BD papier. C’est une preuve de plus que c’est pas parce que c’est gratuit sur Internet que les gens n’achètent pas le travail d’auteur qui font du bon boulot.

Donc la Nostalgie de Dieu est lisible ici : http://pourdieutapezun.canalblog.com/

Mais aussi en livre.

C’est l’histoire d’un homme qui va se jeter d’une falaise et qui en appelle à Dieu. Dieu lui répond et lui dit d’arrêter de croire à toutes les conneries qu’on raconte sur lui.

Lisez le premier épisode, il vous donnera le ton.

Ce contenu a été publié dans Lectures, Livre de classe, Théâtre et autres spectacles, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Kro

  1. Loïs dit :

    Incultures: Comme cette conférence gesticulée est un peu longue, vous pouvez la voir en plusieurs parties sur http://tvbruits.org/spip.php?article981

    voir aussi la page du monde diplo de mai 2009:
    http://www.monde-diplomatique.fr/2009/05/LEPAGE/17113

  2. Ping : Pas de pensée sans langage « imaginos

Les commentaires sont fermés.