Kro de la nouvelle année

ba2014-2014-01-2-00-18.png Cette année, plus que l’an dernier, me semble-t-il, les gens souhaitent bonne année à la cantonade en mettant un message sur leur page Facebook. Ben, j’aime pas trop. C’est pas tant parce qu’il s’agit de voeux collectifs que ça m’embête… je suis en train de faire pareil… Mais parce que, à mon sens, les voeux, ça s’envoie. Ce ne sont pas les gens qui viennent les chercher chez vous. soldes puma sneakers Même si on les envoie à beaucoup de monde, au moins, on les adresse à ses amis. bottes timberland Alors, que sur Facebook, on a un peu l’impression de voeux en libre service.

Alors, je vous écris à vous tous et toutes, peut-être collectivement, mais bien spécifiquement, et je vous souhaite une très bonne année 2014.

2014 sera pour Leirnette l’année du début de la conduite accompagnée, même si je flaire pas mal l’arnaque de l’auto-école combinée à la difficulté de plus en plus invraisemblable de passer le permis.

Ce qui m’incite alors à vous mette un petite image pour finir l’année…

PN-2014-01-2-00-18.png

Deux films pour commencer cette année :

Casse-tête chinois de Cédric Klapish avec Romain Duris Audrey Tautou, Cécile de France et Keilly Reilly

Albator, Corsaire de l’espace, par Shinji Aramaki

cassse-2014-01-2-00-18.jpgCasse-tête chinois de Cédric Klapish avec Romain Duris Audrey Tautou, Cécile de France et Keilly Reilly

On retrouve Xavier avec Wendy, Isabelle et Martine quinze ans après l’Auberge Espagnole et dix ans après les Poupées Russes. Xavier trouvait déjà à l’époque que sa vie était compliquée… et pourtant, ce n’était rien ! Après avoir passé 10 ans ensemble et eut deux enfants, Wendy et Xavier se séparent à peu près à l’amiable, parce que cela ne fonctionne plus. Xavier se retrouve célibataire, comme il y a 15 ans, sauf qu’il en a 40. timberland sitemap Sa grande pote Isabelle déprime parce qu’elle veut un enfant avec sa copine avant de partir à New York poursuivre sa carrière. timberland femme pas cher Xavier va finalement craquer et lui donner un coup de main en acceptant d’être le donneur d’une insémination artificielle.

Professionnellement, il obtient enfin le succès grâce à ses romans, mais il ne peut en profiter l’âme en paix parce que Wendy décide de partir vivre à New York avec les gamins… Alors, il part aussi.

casss-2014-01-2-00-18.jpg

On retrouve avec plaisir les principaux belligérants de l’Auberge espagnole avec au milieu Xavier qui cherche toujours la princesse charmante et qui croyait l’avoir trouvée en Wendy et l’a finalement perdu. Il continue désespérément à tenter d’ordonner sa vie alors que manifestement, c’est dans la désorganisation qu’il s’épanouit le mieux.

caas-2014-01-2-00-18.png

Klapisch utilise la même recette qui a marché précédemment, de manière moins jouissive que dans l’Auberge espagnole, mais aussi sympathique que dans Les poupées russes. C’est finalement assez logique : l’Auberge espagnole, c’est le moment éphémère et sans conséquences d’une année de césure à l’étranger. La suite de la vie n’a jamais cette légèreté.

al-2014-01-2-00-18.jpgAlbator, Corsaire de l’espace, par Shinji Aramaki

Il faut que je vous dise déjà que petite, je n’aimais pas beaucoup Albator car l’injustice subie par le héros m’était insupportable. Je m’explique : Albator se bat pour sauver la Terre et la Terre en fait un paria qui le condamne à mort, à cause d’une campagne de désinformation, alors que, en fait c’est un héros. Non, vraiment, ça me mettait en rage. Goldorak, ça au moins, c’était un scénario normal : le héros se bat pour la terre et tout le monde lui est reconnaissant. puma chaussures Là, ça colle. Pourquoi risquer sa vie pour des ingrats, hein ? Cela m’échappait totalement.

Maintenant je reconnais que le scénario d’Albator était bien plus intéressant.

all-2014-01-2-00-18.jpg

Que donne alors la version 2013 d’Albator ? Ma foi, pas grand chose de bon. Commençons par les bons points : c’est beau. soldes puma chaussure Le graphisme est superbe, les combats spatiaux en jettent. Pendant les 20 premières minutes, la 3D est même très réussie. Après, malheureusement, plus aucun effort n’est fait.

D’abord, on doit faire face à un scénario confus, décousu ou mal ficelé, des dialogues piqués en maternelle, des rebondissements qui ne se tiennent pas. Entendons nous bien, je n’ai aucun problème avec les effets de capes gratuits et les cheveux qui flottent en permanence, à croire que la clim souffle à fond sur le vaisseau. Je veux bien qu’on parte à l’abordage dans l’espace, avec des haches et des cordes. Pas de problème pour avoir un vaisseau spatial muni d’un château arrière, ça fait parti du décorum. timberland homme Ok pour les pauses en contre-plongée appuyée pour bien montrer que le Capitaine Albator, c’est pas un Mickey (c’est un chouilla grandiloquent, mais soit).

yuki-kei-1-2014-01-2-00-18.jpg

Mais pourquoi se téléporter devant la ligne de défense ennemie et foncer dans le tas alors qu’on aurait pu se téléporter derrière ? Pourquoi une ligne de défense, d’ailleurs, alors que l’espace est en 3D (si on est face à une ligne, autant passer au-dessus ou au-dessus).

Ce contenu a été publié dans Films, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Kro de la nouvelle année

  1. Valentine dit :

    Bonne année à toi aussi

Les commentaires sont fermés.