Kro séries

w_cernnuage Récemment, cette photo d’orage a été prise au-dessus de Genève. Aussitôt les complotistes ont estimé qu’un portail dimensionnel s’ouvrait au-dessus du CERN. Je me suis donc sentie obligée d’aller vérifier par moi-même. cern Comme vous le voyez, tout va bien. The night manager de David Farr avec Tom Hiddleston, Hugh Laurie, Olivia Colman et Elizabeth Debicki Halt and catch fire par Christopher Cantwell et Christopher C. Rogers avec Lee Pace, Scoot McNairy et Mackenzie Davis Hemlock grove de Brian McGreevy, Lee Shipman avec Famke Janssen, Bill Skarsgård, Landon Liboiron The fall de Allan Cubitt avec Gillian Anderson, Jamie Dornan. The_Night_ManagerThe night manager de David Farr avec Tom Hiddleston, Hugh Laurie, Olivia Colman et Elizabeth Debicki A la télé française, bientôt sous le titre : Le directeur de nuit, adapté d’un roman de John Le Carré Jonathan Pine, ex-soldat britannique est devenu directeur de nuit dans un hôtel de luxe du Caire, au moment du Printemps arabe. bottes ugg soldes Il croise la route de Sophie Alakan, maîtresse d’un homme d’affaires égyptien, fricotant avec un gros trafiquant d’arme, Richard Roper. Parce qu’elle refuse de cacher plus longtemps ce trafic, Sophie fournit à Pine des documents incriminant Roper. Lorsqu’elle est assassinée, Pine devient un agent des services secrets et s’infiltre chez Roper pour le faire arrêter et venger la mort de Sophie. Olivia-Colman-as-Angela-Burr-497400 The Night Manager est une excellente série. Tout d’abord, le scénario de John Le Carré, modernisé pour situer l’action en 2015 est solide. Les acteurs sont superbes, Hiddleston, ex-soldat parfois borderline, quasi suicidaire, Hugh Laurie en méchant cynique et rusé, Olivia Colman, qui jouait la flic dans Broadchurch, fait une formidable cheffe des espions, se dépatouillant avec son administration. C’est pas du James Bond et les services secrets britanniques ne sont pas très glamours. Malheureusement, cette mini-série en 6 épisodes va s’arrêter là, il n’y aura pas de saison 2. Mais c’est à ne pas manquer. 21007460_2013052211384923 The fall de Allan Cubitt avec Gillian Anderson, Jamie Dornan Lorsque les investigations de la police nord-irlandaise sur une série de meurtres n’avancent pas, la détective et commissaire de police, Stella Gibson, est envoyée à Belfast pour suivre l’affaire de plus près. Elle est très bien pour ce genre de mission : elle n’a pas de vie en dehors du travail et peut être obsessionnelle sur une enquête. C’est une série où on connait le meurtrier dès le début : un père de famille apparemment tout gentil et authentique psychopathe, tueur en série. C’est une série avec beaucoup d’éléments intéressants. Le personnage de Stella Gibson, nerd de l’enquête policière, qui mène sa vie sexuelle, privée et professionnelle comme elle l’entend, en dérangeant pas mal le confort de ses collègues, soit parce qu’ils sont pas à l’aise parce qu’elle a couché avec eux et qu’elle s’en fout, soit parce qu’elle se moque des manigances politiques locales dans lesquels ils sont coincés. Le tueur aussi est intéressant… comment articuler vie familiale et vie professionnelle quand on est un tueur en série ? Plus une toile de fond de magouille politique à Belfast. Le défaut de cette série, malheureusement, c’est sa lenteur. moncler 2018 A partir du moment où on a compris le principe, on aimerait que l’histoire avance. Or, à la fin de la première saison, on voit bien que c’est pas fini. Mais si j’ai apprécié la première saison, je ne suis pas sûre de signer pour la 2e. 271910Halt and catch fire par Christopher Cantwell et Christopher C. Rogers avec Lee Pace, Scoot McNairy et Mackenzie Davis Chose peu courante, c’est une série sur l’histoire de l’informatique : la création des premiers clones de l’IBM PC dans les années 80. En conséquence, ça ne se passe pas dans le glamour de la Silicon Valley, mais dans le Texas : on est entre Texas instrument et Compaq (la firme fictive de la série est inspirée de Compaq). Autre innovation remarquable : l’informatique n’est pas magique : quand les diodes sont supposées afficher du binaire, non seulement elles ont une bonne raison pour le faire, mais en plus, c’est vraiment du binaire qu’elles affichent. Les touches du clavier font le bruit des touches de l’époque. Et sommet du réalisme : quand les écrans affichent des lignes de textes, ils ne font pas de bruit. Trouvez-moi un autre film ou série qui traitent d’informatique où les écrans ne font pas un bruit de machine à écrire quand des lignes défilent. catchfire Et enfin, c’est une série qui se souvient qu’il y avait des femmes dans le logiciel informatique dans les années 80, elles n’étaient pas à parité mais ce n’était pas aussi incongru qu’aujourd’hui. ugg australia pas cher D’ailleurs, le couple de la série est un hommage à Gary et Dorothy Kildal qui ont inventé l’OS CP/M dont MS-DOS va s’inspirer. Quant au titre, c’est une allusion à une instruction fictive d’IBM, qui ferait surchauffer les composants jusqu’à ce qu’ils prennent feu. Dans cette histoire contemporaine assez exacte, il s’agit de faire une histoire qui permet de garder en gros l’esprit historique tout en ayant des rebondissements et des personnages attachants. Le pari est réussi pour la première saison, même si à mon avis, elle est d’autant plus attachante si on a connu l’informatique des années 80 (les disquettes 5 »¼, les gros boitiers gris sur les ordis, les claviers qui font clipouclipou, Lotus 1,2,3 et Visicalc, les cadres d’IBM habillés en bleu…) Même la musique est authentique année 80 et c’est un plaisir. Quant à la saison 2, elle s’intéresse au début du jeu vidéo en ligne, avec les premiers MMORPG. Outre le plaisir qu’on a eu à réentendre le chant des baleines du modem au début, on n’a pas réussi à accrocher à l’histoire. timberland femme pas cher Hemlock grove de Brian McGreevy, Lee Shipman avec Famke Janssen, Bill Skarsgård, Landon Liboiron Landon_Liboiron_Bill_Skarsgard_Hemlock_Grove_Season_2 Dans les bois de Hemlock Grove en Pennsylvanie, près de l’aciérie abandonnée de Godfrey, est retrouvé le corps mutilé et sans vie d’une jeune fille. Il semblerait que ce soit une bête sauvage qui l’ait attaquée. Mais la population est rapidement prête à croire au loup-garou. Tout d’abord parce qu’il y a une bohémienne et son fils qui viennent de s’installer à proximité. Et aussi parce que l’ambiance est bizarre dans cette ville… Olivia-GodfreyEn particulier à cause de la famille Godfrey, qui a fait la fortune de ville. ugg australia pas cher femme A sa tête, Olivia Godfrey, femme pleine d’élégance, à la tête d’un laboratoire de recherche pharmaceutique très secret. Ses deux enfants sont pour le moins curieux : une fille qui tient de Frankenstein, un fils qui, comme sa mère est un vampire. moncler soldes Mais contrairement à sa mère, il n’en sait encore rien. Sur le coup, j’avais un peu de mal à croire qu’on pouvait faire du neuf avec des vampires et des loups-garous. Or, le ton va être donné dès le début : les deux jeunes sont 2 parias dans la ville et deviennent amis, comme peuvent se rapprocher deux êtres dont les gens normaux se méfient. Hemlock-Grove-Peter-turning-1024x576-1 Le scénario de la première saison est vraiment sympa : on va se demander toute la saison qui est le meurtrier et à la fin, on est vraiment surpris. En outre, Hemlock grove propose la plus stupéfiante et « crédible » transformation en loup-garou jamais vu (et en tant que MJ à Hurlements, je m’y connais !). Et enfin, les images et éclairages sont vraiment très réussis. Les saisons 2 et 3 sont sympas mais moins rythmées, moins palpitantes et moins bien ficelées. On a même failli renoncer.

Ce contenu a été publié dans Films, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Kro séries

  1. Vannereau dit :

    Un grand merci pour ce blog 🙂

Les commentaires sont fermés.