Kro Venise 5 : Détails

Contrairement à New York, je n’ai pas eu besoin de retourner toute la ville pour trouver un café correct. Tous les cafés sont bons… mais un express, c’est tout petit, très fort et perdu au fond d’une tasse.

Côté restaurant, on n’a pas eu une expérience culinaire extraordinaire, mais on a bien mangé. Les restaurants typiques sont des restaurants de poissons et fruits de mer. Au restaurant, si le service est compris, il faut ajouter 2€ ou 2,50€ de couvert. En somme, c’est votre place à table. Ce qui permet de partager une assiette sans difficulté puisqu’on paye la place.

Je salue en tout cas le professionnalisme des serveurs dans les restaurants. Presque tout le monde parle français ou au pire anglais. Même quand le restaurant est bondé, on ne vous chasse pas à la fin du repas. On ne vous apporte l’addition que lorsque vous la demandez. Après la commande, on sert un petit amuse-gueule et à la fin, selon la classe du restaurant, une petite grignote avec l’addition, voire, un goutte de grappa ou de Limoncello. Dans un restaurant minuscule et très bon près du Rialto, les serveurs mettent des planches verticales au milieu des tables pour séparer les convives.

Venise, c’est aussi la ville du Carnaval, on croise de nombreuses boutiques de masques et de costumes.

Une curieuse sculpture qui détonne, dans cet ensemble baroque, mais ancien :

 

Vous allez finir par vous demander si nous avons fini par entrer dans un bâtiment… Nous n’avons pas visiter le Palais des Doges (fallait faire la queue et comme il faisait beau, on a préféré se balader), ni l’église St Marc, ni les autres bâtiments de la place. Nous avons visité une église qui exposait des instruments de musiques anciens et la Scuola Grande di san Rocco. 

On ne peut pas prendre des photos, alors j’en ai piqué une sur Internet. Là encore, on est là pour en mettre plein la vue. En somme, les murs et le plafond sont recouverts de peinture du Tintoret.

Pour voir le plafond sans se dévisser le coup, un système que j’ai trouvé génial : des grands miroirs grossissants avec un cadre en bois sont posés sur une table. Le sol est dans l’ombre et le plafond est éclairé. On se balade donc dans la pièce avec son miroir qui zoom le plafond.

En définitive, Venise est une ville étonnante, remplie de touristes mais vivable en période creuse (de mai à septembre, ça doit être compliqué). Comme elle est le symbole de quelque chose, probablement du romantisme, on y voit des comportements touristiques curieux : des asiatiques qui viennent se prendre en photo dans leur tenue de mariage, par exemple. Après on voit partie la mariée avec un anorak enfilé au dessus de la robe et en baskets. Des filles en robe de cocktail qui se prennent en photo de manière étudiée devant des ponts ou des canaux.

Je profite enfin de cette image pour vous montrer qu’on est effectivement tous italien bilingue quand on parle français. Beaucoup de terme se comprenne facilement même à l’oral.

Voici le Ferro (non, ce n’est pas le logo de la série Heroes). C’est la tête des gondoles et un symbole qui revient partout dans Venise. Les 6 quartiers sont représentés par les barres, les îles par les petits bidules entre les barres. Le corps représente le Grand canal et le haut, le chapeau du Doge, etc.

Ce contenu a été publié dans Tourisme, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.