Kro Films

Je me suis remise à aller au cinéma !

Voici quelques bons films vus récemment, parce que j’ai eu plutôt la main heureuse.

Et aussi, il faut le dire, des moins bons films

Bohemian Rhapsody de Bryan Singer Avec Rami Malek, Gwilym Lee, Lucy Boynton
Venom de Ruben Fleischer Avec Tom Hardy, Michelle Williams, Riz Ahmed plus
Le jeu de Fred Cavayé avec Bérénice Bejo, Suzanne Clément, Stéphane De Groodt, Vincent Elbaz, Gregory Gadebois, Doria Tillier, Rosdy Zem et Fleur Fitoussi
First Man de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Claire Foy
En liberté ! de Pierre Salvadori Avec Adèle Haenel, Pio Marmai, Damien Bonnard et Vincent Elbaz

Bohemian Rhapsody de Bryan Singer Avec Rami Malek, Gwilym Lee, Lucy Boynton

Biopic sur la vie de Freddy Mercury, chanteur de Queen.

Au début, j’étais perplexe. Pourquoi retourner des prestations de Queen avec un faux Freddy Mercury, alors qu’on a des tonnes d’enregistrement de bonne qualité du vrai Freddy Mercury ? Mais suite à des conseils enthousiastes, j’ai tenté.

Le début est poussif, mais instructif : Freddy Mercury de son vrai nom Farrokh Bulsara n’est pas un anglais blanc. Il est né à Zanzibar (actuelle Tanzanie) dans une famille perse d’Inde. (Encore un immigré « paki » en Angleterre, eh oui). On sent que le début du film est là pour faire le boulot de biopic. On a des infos, mais ça manque de souffle. Le film décolle à partir du moment où Queen devient Queen, c’est à dire en gros, à partir du moment où le groupe écrit Bohemian Rhapsody.

Le film sert merveilleusement de support à la musique de Queen et les reconstitutions de spectacle, avec le jeu de Freddy Mercury (excellent casting) sont très réussis. Finalement, c’est un film vraiment émouvant même quand on n’est pas une über fan de Queen. On se rend compte aussi à quel point il suffit de quelques notes, d’une intro ou d’un solo de Brian May pour reconnaître la chanson.

Venom de Ruben Fleischer Avec Tom Hardy, Michelle Williams, Riz Ahmed plus

On continue de déstocker du super héros et celui-là s’annonçait plutôt cool. Venom est méchant. C’est un parasite qui possède un hôte et pour survivre, a besoin de manger des gens. Le type qu’il possède est un journaliste d’investigation, mais plutôt peu scrupuleux. Une fois viré de son boulot, il devient franchement minable, et c’est Venom qui va le remettre en selle.

On m’avait annoncé un navet et je suis partie dans cette idée, mais l’aspect de Venom était cool, j’y suis allée quand même.

Tom Hardy and Michelle Williams star in VENOM

Bon, ce n’est pas réellement un navet… Tom Hardy est très peu convaincant. Venom est très bien. Le scénario est évidemment convenu. Je suis restée jusqu’au bout, c’était distrayant; Ah oui, un truc cool, ça se passe à San Francisco et il y a de très belles vues de la ville.

Le jeu de Fred Cavayé avec Bérénice Bejo, Suzanne Clément, Stéphane De Groodt, Vincent Elbaz, Gregory Gadebois, Doria Tillier, Rosdy Zem et Fleur Fitoussi

8 amis se retrouvent pour manger un soir. On discute, on se chamaille, on se taquine parfois un peu méchant… finalement on propose un jeu : puisque personne n’a rien à cacher, mettons nos téléphones sur la table et lisons à voix haute tous les messages qui vont arriver. Évidemment un jeu à la con, surtout quand on a autant de choses à cacher que ces gens… mais à force de se dire chiche… évidemment personne n’ose se dégonfler.

Et bien sûr, arrive ce qu’il doit arriver : les téléphones se mettent à parler principalement d’amours illégitimes.

Outre la mise en place un peu convenue, et les développements pas très surprenants, les péripéties qui vont suivre seront tour à tour drôles, amères ou gênantes… l’affaire est assez bien menée et la fin, quoiqu’un peu moralisatrice, surprend.

First Man de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Claire Foy et Audrey Tautou

First man est un bio pic sur la vie de Neil Armstrong. Le truc, c’est que ce gars n’a rien de spécial. Bon, il a perdu une gamine d’une tumeur au cerveau. C’est un peu le seul relief. Après, c’est un bon ingénieur, un bon pilote, un bon père, un bon mari et un beau gosse puisque c’est Ryan Gosling. Le metteur en scène lui fait faire ce qu’il sait très bien faire dans beaucoup de ses films : le calme contemplatif. Techniquement, c’est probablement un film très exact. Mais sinon, moi , j’ai trouvé ça chiant : ce brave Amstrong n’a aucun intérêt et je n’arrivais pas à m’intéresser au film. Je suis partie avant la fin.

En liberté ! de Pierre Salvadori Avec Adèle Haenel, Pio Marmai, Damien Bonnard et Vincent Elbaz

Yvonne est une jeune veuve inspectrice de police. Son mari, le Capitaine Santi est un héros mort au combat. Mais voilà qu’elle découvre par hasard que son mari était en fait un ripou. Et que la magnifique villa dans laquelle elle habite avec son fils a été achetée avec les bijoux d’un faux casse, pour lequel un innocent a plongé.

Elle va alors vouloir absolument réparer les torts de son mari en aidant le jeune homme, tout juste libéré. Mais le pauvre garçon a un peu pété les plombs, d’être incarcéré pour rien pendant 8 ans.

Dire que « En liberté » est une énorme comédie n’est pas tout à fait vrai. Il y a de la poésie loufoque et des situations absurdes. Mais aussi des scènes très drôles comme le cambriolage le plus invraisemblable jamais vu au ciné.

C’est un film étonnant, que j’ai trouvé parfois long, mais quand même bien sympa et drôle.

Ce contenu a été publié dans Films. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.