Sarrebruck : underground et souterrains

Sarrebruck, sa gare centrale au fond, à gauche sa Direction des Mines transformée en centre commercial. Oui parce qu’ils trouvaient qu’ils n’en avaient pas assez, de centres commerciaux, avec les 3 ou 4 autres mastodontes qui sont dans mon dos au moment où je prends la photo.

Sarrebruck c’est aussi de charmants petits immeubles comme celui où j’ai la chance d’être hébergée ce soir.

Et aussi plein de lieux plus ou moins alter, plus ou moins autogérés – dont le cinéma communal installé dans un lieu splendide – où on est passé rapidement et que je n’ai pas eu le temps de photographier cette fois-ci (*)

Le lendemain, juste avant le train, dégusté une soupe délicieuse (riz rond, potiron en micro-dés et coriandre) servie au milieu des étals de légumes dans un magasin bio situé en sous-sol. Parce qu’ici il y a carrément des rues souterraines pour quand il caille (un peu comme au Québec paraît-il)

Et tiens, puisque je suis de nouveau en train de parler de bouffe : en Allemagne c’est simple. Les salaires sont hauts et les prix sont bas. On ne nous parle jamais de ça quand on nous saoule avec le “miracle économique allemand”, curieux non ? Et même s’il y a eu ici comme ailleurs des régressions impressionnantes dans les dernières années, ça reste vrai. Que ce soit l’immobilier (à l’achat comme à la location), les coûts des télécommunications, et la bouffe donc… on reste bien bien au-dessous de nos prix français. En Allemagne (peut-être pas à Francfort ou dans ce genre de villes mais globalement) un resto commence à être cher quand ses plats principaux dépassent 9€. Ce soir-là à Sarrebruck, on s’est gavé de sushi pour 22 euros à 2, alors qu’à Paris c’est plutôt le prix par personne…

(*) “Pas le temps” signifiant ici que comme je n’ai pas de flash, il y aurait fallu faire moins la loutre le lendemain matin et retourner faire des photos de jour avant le train… Peut-être au retour ?

This entry was posted in immer wi(e)der and tagged , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Sarrebruck : underground et souterrains

  1. oursino says:

    En Allemagne on est mieux payé et c’est moins cher!?! Je vais relayer cette information importante! Il est bon d’ouvrir un peu les yeux.

  2. Transfo says:

    Disons qu’en Allemagne, on se loge pour nettement moins cher qu’en France, et les salaires sont plus élevés du moins dans la fonction publique (ce qui n’est pas très difficile j’en conviens), donc ça fait un écart appréciable.
    Mais comme le système d’imposition est différent, certaines comparaisons restent compliquées, et on trouve un peu tout et n’importe quoi dans les statistiques officielles.

    Voici un exemple de chiffres qui se contredisent : ici et . Concernant le pouvoir d’achat, pour l’année 2007 par exemple, l’un prétend que la France est devant, l’autre que c’est l’Allemagne.

    La seule chose qui est sûre, c’est que dans les deux pays on a beaucoup perdu dans les dernières années !

    Et je te rassure, il y a quand même aussi des trucs hallucinants en Allemagne :
    Un ticket de métro de base à Hanovre : 2,30€ !
    Faire pipi dans les toilettes publiques de la gare : 1€ !
    Un café dans l’ICE (l’équivalent du TGV) : 2,80€ !

  3. Transfo says:

    Pour finir de relativiser, ce reportage sur les “jobs à un euro” et plus globalement la réforme Harz IV (instaurée durant les mandats du social-démocrate Schröder…) :
    Dans la Ruhr pour une poignée d’euros par jour…

Leave a Reply