Kro

caraba

Tout ceci appartient au Marquis de Carabas.

Films :

Captain America : Le soldat de l’hiver d’Anthony et Joe Russo avec Chris Evans, Scarlett Johansson et Anthony Mackie

Divergente de Neil Burger avec Shailene Woodley, Theo James et Kate Winslet

Livre :

Le Poète de Michel Connelly

486036-2014-04-24-21-44.jpgCaptain America : Le soldat de l’hiver d’Anthony et Joe Russo avec Chris Evans, Scarlett Johansson et Anthony Mackie

Le Shield part sérieusement en sucette : il semble gangréné de l’intérieur. Captain America et Black widow vont donc se battre seul contre tous.

464492-2014-04-24-21-44.jpg

Bon, tout à fait honnêtement, j’ai pas tellement aimé.  C’est pas mauvais, c’est même plutôt mieux que le précédent, puisque sur le précédent, j’ai craqué avant la fin.

Black widow est pas mal. Captain America a un certain humour, y’a de l’action, un peu de scénar, juste, voilà c’est un peu comme tous les autres. Au bout d’un moment, à force de recycler du super héros, on se lasse.

Et puis, il y a le Soldat de l’hiver. On le fait mousser, on explique qu’il est super méchant, super fort…  et il est totalement sous exploité.

287879-2014-04-24-21-44.jpgDivergente de Neil Burger avec Shailene Woodley, Theo James et Kate Winslet

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant : elle est Divergente. Les Divergents sont des individus rares n’appartenant à aucun clan et sont traqués par le gouvernement. Dissimulant son secret, Tris intègre l’univers brutal des Audacieux dont l’entraînement est basé sur la maîtrise de nos peurs les plus intimes.

Vous me connaissez, je suis bon public, même pour les teenmovies. D’ailleurs, y’en a des pas mauvais… Hunger game par exemple. Ou encore Mortal instrument. Par ailleurs, je suis plutôt contente de voir apparaître un ensemble de films de SF avec une fille comme personnage principale. Cela étant dit, ce film là ne vaut rien. Tout d’abord, aucune imagination : une déclinaison autour du « Meilleur des mondes », un état totalitaire, une société où chacun est spécialisé pour le plus grand bonheur de tous dans un monde post apocalyptique… On en est même à pomper Hunger game.

434479-2014-04-24-21-44.jpg

Les gens cools, c’est les Audacieux, des paramilitaires semi-sadiques qui vous entraine en mettant votre vie en danger et où on condamne les faibles à l’exil. Cool hein ? Bon, le beau gosse sexy est moins sadique que les autres (et super fort) et c’est les méchants qui seront finalement exilés. La vie est bien faite. Et puis, l’entrainement est peut être cruel et inhumain, mais c’est quand même comme ça qu’on forge les vrais héros.

Les méchants, c’est les intellos, parce qu’être intello, c’est louche. Vous vous croyez malin alors vous voulez tout diriger. Plus de muscles, moins de cervelle et on aura la paix pour tous.

Ok, je suis de parti pris, mais le message : le sport, c’est bien, l’étude, c’est nul, auprès de moi, c’est pas vendeur. Ah, j’oubliais : il y a aussi les paysans qui sont de braves gars heureux de vivre simplement et contents de leur sort. Bref, gentiment réac quand même comme message, non ?

9782757834848-2014-04-24-21-44.jpgLe Poète de Michel Connelly

McEvoy est journaliste. Il est spécialisé dans les interviews des familles des victimes. Voilà qu’il se retrouve dans la peau de ceux qu’il interview: son frère policier se suicide. Mais il a du mal à croire au suicide et va en réalité découvrir toute une série de meurtres de policiers, accompagnée de fausses lettres de suicide citant Edgar Poe.

Je rodais à l’aéroport de Nice, attendant Leirnette dont l’avion avait une demi-heure de retard. Comme je sortais d’un colloque sur la SF, je me disais que je me lirai bien un livre Connie Willis, parce que je n’en ai jamais lu et que ça manque à ma culture SF. Or, dans cette librairie de l’aéroport, ils avaient récemment supprimer deux rayons livres pour ajouter un rayon sacs et valises. Les rayons disparus étaient le porno et la SF.  Je ne me lancerai pas dans des spéculations sur pourquoi ces 2 rayons se sont retrouvés associés. En tout cas, d’après la vendeuse, la suppression de ces rayons ont également permis la disparition des gros lourds qui lui mettaient la main aux fesses. A votre avis, c’est la SF ou le porno ?

Bref, en cas d’absence de rayon SF, je me rabats sur Connelly, le spécialiste du polar noir américain, avec des héros gentils, brave types, qui ont des relations sentimentales avec des chouettes filles compétentes et de caractère, qui luttent contre d’horribles serial killers psychopathes. Bref, Connelly fait du toujours du bon boulot, prenant à lire et bien ficelé. Bon, là, c’était un peu trop ficelé.

Ce contenu a été publié dans Films, Lectures, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Kro

  1. maman dit :

    Je vais essayer de lire Connelly.

  2. leirn dit :

    je peux te le preter…

  3. MH dit :

    Javais oublié le marquis de Carabas… Il faudra que tu me rappelles l’histoire !

    Je n’ai pas oublié que j’ai promis de rapporter tous mes Connelly à Soetrich….

    En polar ficelé US, j’aime bien, Sara Paretski

Les commentaires sont fermés.