San Francisco : Mission

Nous sommes ensuite allées dans un quartier appelé Mission, qui correspond au vieux San Francisco. Pour autant, « vieux » ne veut pas dire grand chose. D’une part, parce que la ville n’est pas très vieille, d’autre part parce qu’elle a été rasée par un tremblement de terre en 1906.

Les maisons de ce quartier ont donc peu d’intérêt (il est des quartiers plus remarquables). On peut même dire que le quartier comporte deux parties : un endroit plutôt familiale et un quartier mexicain, plus pauvre.  Dans la partie mexicaine de la ville, on trouve des motifs macabres en métal, soit sur des grilles, soit des plaques au pied des arbres.

Dans ce quartier, on trouve de nombreux murs peints. Une des rues est même une galerie de street art, avec un renouvellement régulier des fresques.  Beaucoup d’entre elles dénoncent le mal logement à San Francisco. Comme dans toutes les villes de la côte ouest, il y a beaucoup de sans abris. À San Francisco, la situation est encore plus critique car même avec un salaire, il peut être difficile d’avoir un appartement en ville et les travailleurs les plus précaires ont des heures de trajets pour venir travailler. Le quartier mexicain de Mission était un temps épargné, d’autant plus qu’il est assez vilain, côté construction. Mais les employés de Google, Facebook et autre géant de la Silicon Valley y habitent maintenant, grâce à des bus corpo qui les amènent tous les jours au travail, expropriant de fait les habitants plus pauvres. A plusieurs reprises, les navettes de bus ont été bloquées par les habitants en guise de protestation. Outre les propos pouvant être qualifiés de communistes, certaines fresques peuvent être qualifiées de pornographique, d’autres montrent simplement des seins nus… Il n’y a certainement pas beaucoup d’Etat, en dehors de la Californie, à tolérer un tel spectable dans les rues, à la vue des enfants… Mission, c’est aussi un grand parc familiale, Mission Dolores park (du nom de l’église mexicaine qu’on voit au fond). Il permet de courir dans l’herbe, de jouer à la balle et fumer de la weed (en acheter aussi). Il possède une zone « Chiens sans laisse » où les chiens peuvent jouer entre eux, sous la surveillance de leur maître, armé de pelle et sac plastique. A Mission, nous avions prévu de manger mexicain (et pas tex-mex).

Mais malheureusement le restau était fermé (Memorial day…). C’est finalement près du Golden Gate park que nous avions mangé d’excellentes tortillas au maïs bleu et de très bons empanadas.

Ce contenu a été publié dans Tourisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à San Francisco : Mission

  1. Mh dit :

    Miam les blue corn tacos !

Les commentaires sont fermés.