Kro to Garbadale

The steep approach to Garbadale par Iain Banks

Alban McGill fait partie de la famille Wodpull dont l’arrière grand père a fait fortune en inventant un jeu appelé Empire !, un jeu de stratégie fondé sur l’empire colonial britannique. Depuis que ce jeu est devenu en plus un jeu vidéo, la famille est devenue franchement riche.

Pourtant Alban a presque tout vendu et est parti faire le forestier, loin des affaires de famille, qu’elles soient financières ou relationnelles. Son cousin Fiedling vient le voir pour lui demander de s’impliquer de nouveau : la famille semble vouloir vendre l’entreprise familiale à Spraint, une société américaine. Fiedling pense que Alban a le charisme suffisant pour faire changer d’avis les membres du clan des « vendeurs ». Il lui propose de revenir à Garbadale, la maison familiale en Ecosse pour l’anniversaire de Win, la grand-mère cheffe de la famille et de l’entreprise. C’est à cette occasion que l’affaire avec Spraint doit être conclue.

Alban finit par accepter de participer la grande réunion familiale, même si cette décision est loin d’être anodine : bien des souvenirs vont l’assaillir, les histoires autour du suicide de sa mère, peu après sa naissance et surtout le souvenir de son amour de jeunesse, qu’il n’a jamais oublié. 

Par bien des manières, ce livre rappelle The Crow Road : l’histoire d’une grande famille écossaise, un héros un peu marginal, en but avec sa famille, un secret de famille. 

On y retrouve aussi des thèmes qui lui sont chers : l’écosse, bien sûr, la famille, la finance et l’amour. J’aime beaucoup quand Banks parle d’amour, ou de séduction ou encore de sexe. Il sait être sensible et délicat.

J’aime beaucoup aussi quand il parle de parle de famille, et nous présente différents personnages, ce sont toujours des gens normaux, crédibles et pour certains, qu’on aimerait rencontrer. Et d’autres sont plus extraordinaire : Win la matriarche qui a toujours mené la famille comme l’entreprise avec une autorité sans partage. Verushka l’actuelle copine d’Alban, mathématicienne qui se demande si les nombres sont des objets de la pensée ou des objets concrets qui n’ont pas besoin d’être pensé pour exister. Et enfin Alban, qui fait de son mieux pour être un type honnête tout en tentant d’être heureux.

C’est un livre formidable, que je vous conseille spécialement si vous aimez Banks mais aussi si vous voulez le découvrir. On si vous voulez lire une belle histoire dont on se souvient. 

 

Ce contenu a été publié dans Lectures. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Kro to Garbadale

  1. alaure dit :

    Si vous préférez le wisky écossais aux secrets de famille, vous pouvez vous lancer à la découverte de Banks par un autre versant, qui est : Raw Spirit: In Search of the Perfect Dram. London: Century (2003).
    Je l’ai acheté par hasard, au fin fond de l’écosse, croyant acheter un roman, et ça s’est avéré un petit bijou pour ceux qui veulent orienter leur découverte du whisky écossais : le whisky est le sujet, mais le mieux est l’emballage narratif, puisque il s’est saisi de cette oportunité de guide touristique (whiskystique ? ) offerte par sa maison d’édition, pour voyager de distillerie en maison d’amis, dans ses diverses voitures.. C’est drôle, plein d’écosse et d’anecdotes idiotes, et j’ai même acheté, sur ses conseils, un Bowmore qui s’avère absolument satisfaisant !

Les commentaires sont fermés.