Retour à New York 1

L’autre fois, c’était passé tellement vite… nous voilà de retour à New York avec la volonté de faire tout ce qu’on n’a pas fait, ou presque et de refaire ce qu’on a aimé… Cette fois-ci, on a décidé de moins se balader le nez en l’air et de davantage visiter des lieux.

Pour le premier jour, on est retournée à la bibliothèque de New York et Bryant Square, parce que c’est vraiment un endroit sympa. Et aussi Grand Central. Comme d’habitude, les photos les plus réussies sont de Leirnette.

Deux changements importants sont survenus depuis l’autre voyage : 1) Leirnette peut boire de l’alcool 2) elle a un super appareil photo. La preuve, cette image de Grand Central.

Armées de notre NY City Pass, nous avons commencé notre série de visites : plusieurs dizaines d’attractions sont inclues dans le forfait. A partir de 2 à 3 attractions par jour, le city pass est rentabilisé. Ça nous incite à aller visiter des trucs pour lesquels qu’on n’aurait pas voulu sinon.

Notre première visite, qui nous avait échappé l’autre fois, a été l’Empire State Building.

Que dire ? C’est un immeuble tellement énorme qu’il a son propre code postal à NY. Et évidemment, il est haut. Comme c’est le 2e immeuble le plus haut (le One World Trade Center est maintenant le plus haut), on a une vue qui surplombe tous les autres immeubles.

 

Il ne faisait pas très beau, ce matin, à 8h, le One World Trade Center était perdu dans les nuages. On a même eu de la pluie.

A notre grande surprise, l’observatoire en haut de l’Empire state building est vide : pas de buvette, pas de gifts shop, bref pas moyen de prendre un thé en regardant les petits bonshommes qui bougent en pas. Mais la vue en vaut vraiment la peine.

Juste à côté de notre hôtel, il y a le musée de cire Madame Tussauds. On est allée y faire un tour, puisqu’il était proche et qu’il était compris dans le forfait. Il est assez modeste, pas la hauteur de celui de Londres ou du musée Grévin, mais c’était distrayant. Les meilleurs moments sont les scènes de reconstitution de films (qui pour la plupart se passent à NY), tels que le fantôme de l’Opéra, Ghost Buster ou Avengers avec ce magnifique Hulkbuster.

Des salles ont un côté fourre-tout, comme la salle des chanteurs, où se côtoient des gens qu’on n’oubliera pas de si tôt (Nick Cave, Prince) et des gens dont la notoriété ne sera pas forcément longue (Rihanna).

Il est frappant de voir que plusieurs stars de cinéma ont été sculptés plus minces qu’en réalité, tels que Kate Winslet ou Bruce Willis.

Comment la sélection se fait ? Il y a Prince mais ni Michael Jackson ou David Bowie. Il y a Johnny Depp, mais pas Cloney…

Comme le temps ne s’était pas vraiment amélioré (certes, il ne pleuvait plus), nous avons pris un bus à touristes, histoire de refaire un tour général du sud de Manhattan. C’est pratique, on est en hauteur pour voir la ville et on se balade un peu partout.

City Hall

Ces immeubles rouges sont proches de wall street, mais sont les restes d’un quartier plus populaire qui reste plus vieillot que les immeubles de luxe, construit au bord de l’Hudson, côté New Jersey. Ils  rivalisent de fantaisie (ou folie ?) architecturale, et abritent des stars.

Celui-ci par exemple : un empilement de centaines de fenêtres, de toutes tailles, ayant toutes des orientations différentes.

 

Ce contenu a été publié dans Tourisme, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *