RPGaDay2017, questions subsidiaires

En plus des 31 questions “normales” du RPGaDay2017, il y avait une deuxième série de questions, plus courte, par lesquelles on pouvait remplacer certaines des questions normales si on n’était pas inspiré. J’avais donc décidé d’y répondre aussi.
Je vous fais un tir groupé de ces questions réponses, dont la liste n’est pas forcément à jour puisque j’ai préparé le présent billet presque quatre semaines avant sa publication, et que je n’ai pas suivi toutes les mises à jour ultérieures de ladite liste :

What do you look for in a review of an RPG?

Que recherchez vous dans une critique de JdR ?

Comme les règles ne m’intéressent guère, vu que j’ai déjà tout ce qu’il me faut en la matière, ce que j’attends d’une critique de JdR, c’est qu’elle me donne une idée claire du contexte du jeu et de ce qu’on peut faire avec. Pasque ça sera quasiment la seule motivation pour que je me procure éventuellement un nouveau JdR.

Campaigns: do you prefer set-length or open-ended play?

Les campagnes : les préférez vous avec une durée fixée à l’avance, ou sans limite prévue ?

Sans limite prévue. Tant qu’on prend du plaisir à jouer, on continue.
Ceci dit, je n’ai rien contre les campagnes conçues avec un arc scénaristique qui amène à une fin. C’est juste que j’ai tendance à faire jouer en bac-à-sable (ou en univers ouvert) et à faire évoluer mes campagnes au fil de l’eau en fonction des actions des PJ et des choix des joueurs, ce qui s’accommode plus difficilement d’un arc scénaristique préétabli avec une fin prévue.

How long does it take to learn to get the most out of a game?

Combien de temps cela prend il d’obtenir le plus d’un jeu ?

Pour un jeu à l’ancienne, ça peut prendre longtemps.
Pour pas mal de jeux modernes, avec une conception étriquée de ce qu’on peut jouer dans le contexte proposé (un sujet sur lequel, j’ai déjà dû le mentionner dans le cadre de cette série de billets, je m’exprimerai peut-être plus longuement ici un de ces jours), ça doit être beaucoup plus court (vu que forcément, il y a moins de choses à en tirer).
Mais quoi qu’il en soit, je vois mal comment cette question pourrait obtenir une réponse d’ordre général : chaque jeu et chaque groupe de joueurs sont des cas particuliers.

What do you want out of an RPG experience?

Que voulez vous tirer d’une expérience rôludique ?

Pas sûr de bien piger la question. C’est quoi, an RPG experience / une expérience rôludique ?
Ce que j’attends d’une partie de JdR, c’est d’abord et avant tout un bon moment passé avec des amis, à élaborer conjointement le récit d’aventures.

What gives an RPG its ‘replay value’?

Qu’est ce qui rend un JdR intéressant à réutiliser ?

Je ne sais pas si tous les JdR sont intéressants à réutiliser. J’ai l’impression (peut-être erronée, je connais mal le sujet) que certains JdR récents n’ont plus d’intérêt une fois la partie ou la campagne jouées.
Pour les JdR à l’ancienne, c’est le fait de nous permettre de vivre à chaque fois des aventures différentes. Et pour ça, il faut un contexte suffisamment riche (mais pas forcément “suffisamment original”) pour qu’on puisse y jouer des choses variées, sans tourner en rond, sans revenir aux mêmes fondamentaux. Et une tablée constituée de gens suffisamment imaginatifs, mais c’est généralement le cas.

What part or parts of a session do you look forward to the most?

Quelle partie ou quelles parties d’une séance attendez vous avec le plus d’impatience ?

Je n’ai pas d’attentes préalables particulières. La partie se déroule, et les meilleurs moments viennent au fil de l’eau.
Si je suis MJ avec un scénario préparé, évidemment, je peux avoir des attentes plus importantes sur certaines scènes.

What makes an RPG book special in your eyes?

Qu’est-ce qui rend un livre de JdR spécial à vos yeux ?

Euh… Est ce que quelque chose rend un livre de JdR spécial, en dehors du fait que c’est justement un livre de JdR ? Pas sûr que cette question soit pertinente. Je passe.

What would appear on an RPG book cover that would make you want to play it?

Qu’est ce qui vous donnerait envie de jouer à un JdR si ça figurait sur sa couverture ?

A priori, rien. Ou en tous cas pas grand chose, et certainement pas un élément d’illustration ; mais évidemment, une mention du genre “adapté de l’œuvre de Jack Vance / de Leigh Brackett / …” (ou autre auteur dont j’apprécie l’œuvre en question) peut me donner envie, sinon de jouer au JdR en question, du moins de me le procurer et de voir comment je peux en cannibaliser le contexte pour un système de règles qui m’est confortable (GURPS, pour ne pas le nommer).
Précision ajoutée plusieurs semaines après la rédaction du présent billet : j’ai bien écrit peut me donner envie… Comme on l’a vu hier, ça n’est pas forcément suffisant.

How far from human do you enjoy getting the chance to be in an RPG?

Jusqu’à quel point appréciez vous d’incarner en JdR un personnage différent de l’humain ?

Pas très loin, sans doute.
L’intérêt du JdR (ou en tous cas, l’un de ses intérêts), c’est de pouvoir dans une certaine mesure s’assimiler à son personnage. Ce qui n’est possible que si on a suffisamment de points communs avec lui. Donc un humain, OK, un guy in funny suit, ça passe, mais plus on s’éloigne de l’humain et plus j’ai du mal (et ça peut commencer assez vite, dès qu’on commence sérieusement à se poser des questions sur l’humanité et l’identité du personnage, dans des contextes à la Transhuman Space, voire “pire” Orion’s Arm (un personnage comme le Major dans le film Ghost in the Shell reste jouable, mais je pense que la limite ne doit pas se situer très loin au-delà).
C’est pour ça que du space opera plus ou moins rétro (à la Traveller / Star Trek) passe globalement mieux que du “space opera hard science”.

What is the oldest game you have played, or still play?

Quel est le plus vieux jeu auquel vous avez joué, ou auquel vous jouez encore ?

AD&D (si on le fait remonter à 1977, qui n’est que la sortie du Monster Manual) et Traveller.
Mais pour Traveller je n’ai jamais utilisé la toute première version (celle de 1977), donc techniquement ça doit être AD&D première édition, qu’il m’arrive encore d’utiliser à l’occasion.

Describe a moment of wonder that arose in play.

Décrivez un moment merveilleux survenu en cours de jeu.

On retrouve avec cette question le même problème qu’avec les questions 7 et 13 : c’est pas avec le peu de souvenirs précis que je garde de mes parties que je vais pouvoir y répondre. Là encore, je passe.

Have you learned a skill because of events in a game? Tell us about it!

Avez vous appris une compétence en raison d’évènements survenus dans une partie ? Racontez nous ça !

Non.
C’est pas le JdR qui va m’apprendre à faire des trucs dans le monde réel (en tous cas, c’est pas le fait d’y jouer ; je reconnais par contre, comme je l’avais déjà expliqué ici même, que c’est sa LECTURE qui m’a vraiment appris l’anglais).

What section do you read first when you get a new game? Why?

Quelle partie lisez vous en premier quand vous mettez la main sur un nouveau jeu ? Pourquoi ?

La quatrième de couverture (ou le dos de la boîte), parce que sinon je crains d’oublier de la lire.
Pour le reste, je lis les jeux… dans l’ordre des pages.

Suggest an RPG with engaging solo play

Proposez un JdR avec un jeu en solo intéressant

Euh… Si solo play / jeu en solo est à prendre au sens des livres dont vous zêtes le zhéros et autres machins à paragraphes numérotés, ce n’est pas du JdR tel que je le conçois.
Si c’est du jeu avec un MJ et un seul joueur, je ne sais pas s’il y a des JdR vraiment meilleurs que d’autres pour ce genre de choses. J’aurais une fois de plus tendance à penser que l’important, c’est les deux personnes concernées, pas le jeu qu’elles utilisent.
Et si c’est du jeu tout seul, mais pas dans le style des LDVELH, ça peut quand même exister : c’est le MJ qui élabore son scénario, qui crée ses PNJ ou qui construit son monde, par exemple. Dans ce cas, je citerai deux JdR : GURPS, pour sa création de persos, et Traveller, qui (au moins dans les versions Classic) était entre autres conçu pour pouvoir aussi être utilisé comme un jeu solo, en créant au fur et à mesure une carte stellaire et en y faisant faire du commerce à un petit vaisseau marchand.

Which RPGs facilitate running very large groups enjoyably?

Quels JdR facilitent la gestion agréable de très grands groupes de joueurs ?

Je ne sais pas si gérer un très grand groupe de joueurs peut être agréable, et je ne sais pas s’il y a des JdR qui facilitent ce genre de choses. À mon avis, il faut des règles simples et évacuer au maximum l’aspect rôle pour ne faire que du jeu de plateau amélioré, et pour ça des jeux comme (A)D&D marchent sans doute moins mal que d’autres.
Mais quoi qu’il en soit, les tablées pléthoriques c’est pas mon truc. Six joueurs + un MJ, ça fait déjà beaucoup.

Posted in JdR | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

Tschaï ma mère, pourquoi m’as tu fait ça ?

Après le très bon GURPS Planet of Adventure, une nouvelle adaptation officielle du cycle de Tschaï en JdR devrait voir le jour, en français cette fois. Malheureusement, c’est chez 500 nuances de geek et ça sera pour Dungeon World, un dérivé d’Apocalypse World, donc tout de suite je suis nettement moins intéressé.
M’enfin bon… je me tâte quand même.

Posted in JdR, Références cryptiques | Tagged , , , | Leave a comment

Petit tigre deviendra grand

Séquence nostalgie sur les origines de Tigres Volants (avec photos).

Posted in JdR | Tagged , | Leave a comment

Grains de sabre

Dune, de Frank Herbert, doit visiblement beaucoup au livre de Lesley Blanch Les sabres du paradis.

Posted in SF | Tagged , | Leave a comment

Pavillon noir ou épouvantail ?

Le piratage en ligne n’aurait pas d’influence sur les ventes. Mais comme ça n’est pas acceptable de le reconnaître, n’est-ce pas, les conclusions de l’étude payée avec nos sous nous ont été cachées…

Posted in Monde de merde | Leave a comment

RPGaDay2017, question 31

La dernière question était :

What do you anticipate most for gaming in 2018?

J’ai un peu de mal à trouver une traduction correcte… Peut-être quelque chose du genre :

À quoi vous attendez vous le plus pour le milieu du jeu en 2018 ?

Mais je pense que ça devrait plutôt être :

Qu’attendez vous de pied ferme en JdR pour 2018 ?

Ben… rien. Ce qui m’intéresse, c’est les vieilleries, pas les nouveautés. Certes, je suis encore quelques gammes, mais je n’en attend rien de précis (d’autant que les deux principales, GURPS et Traveller, sont devenues largement décevantes à mes yeux).
Quant à ma pratique personnelle, sur table de style ou ailleurs… J’en sais rien. On verra.

Des réponses plus concrètes à cette question , et en particulier.

Posted in JdR | Tagged , , , , | Leave a comment

Les pirates de l’espace, dernier épisode

Un nouveau micro-supplément bien cher pour la campagne Rikki-Tikki-Traveller The Pirates of Drinax vient de sortir.
Accessoirement, MGP a mis à jour son planning des sorties, et ils n’en annoncent plus d’autre dans la série, alors que jusqu’à hier ils devaient encore en publier deux (celui-ci compris, donc). Pas que ça me manquera vraiment, mais je trouve ça bizarre.

Posted in JdR | Tagged | Leave a comment

On ne joue pas avec la nourriture !

Voici pourquoi.

Posted in Hors catégorie | Tagged | Leave a comment

RPGaDay2017, question 30

La question était :

What is an RPG genre-mashup you would most like to see?

Quel mélange des genres aimeriez vous le plus voir en JdR ?

AUCUN.
Je n’aime pas les mélanges. J’en ai dans ma ludothèque, mais c’est pour la collection.

(ah si : en y réfléchissant bien, et plusieurs semaines après avoir préparé la présente réponse, j’ai retrouvé un mélange dont j’ai déjà parlé ici et que je trouverais intéressant à tenter : Firefly × Alien)

D’autres réponses (plus constructives) à cette question , et en particulier.

Posted in JdR | Tagged , , , , | Leave a comment

RPGaDay2017, question 29

La question était :

What was the best-run RPG crowdfunding campaign you have backed?

Quelle était la campagne de financement participatif rôludique la mieux organisée à laquelle vous avez participé ?

Le Guide to Glorantha, peut-être (avec une incertitude venant du fait que je suis incapable de citer à brûle-pourpoint toutes les campagnes que j’ai financées).
Mais il y en a eu d’autres qui ont été bien organisées, c’est-à-dire où les objectifs et contreparties étaient clairs, où le lanceur de projet communiquait suffisamment pour qu’on sache où on en était, et qui ont été livrés à peu près dans les temps. Dans le fond, j’ai cité le Guide pasque c’était un gros projet, donc qu’il nécessitait une communication carrée ; mais des projets moins lourds ont été tout aussi efficaces avec moins de communication, comme Le secret du Domaine des trois sources pour Tigres Volants, ou À la claire fontaine pour Rêve de Dragon.

D’autres réponses à cette question , et en particulier.

Posted in JdR | Tagged , , , , , | Leave a comment