Retour de bâton

Les choses se précisent pour la parution de Tetsubo, qui aurait dû être un supplément orientalisant pour Warhammer il y a une trentaine d’années.

(lien fourni par Gianni)

Posted in JdR | Tagged , | Leave a comment

Il n’y a plus qu’une seule chose à faire : lui faire les poches !

William Goldman, auteur de The Princess Bride et scénariste d’un paquet de films (Butch Cassidy et le Kid, Un pont trop loin, Princess Bride, L’ombre et la proie, Créatures féroces, etc…), est mort aujourd’hui à l’âge de 87 ans.

Posted in J'ai pas la télé, Références cryptiques | Tagged , , | Leave a comment

Vous aimez les générateurs aléatoires ?

Grâce à Gianni, j’ai découvert tout à l’heure cette page qui propose quelques générateurs aléatoires en ligne, dont un générateur de scénarios pulp (prétendument prévu pour le BRPS, mais je ne vois rien qui empêcherait de l’utiliser avec n’importe quel système de règles), qui reste cependant loin de valoir le giannirateur.

Posted in JdR | Tagged , , | Leave a comment

Le Mexique, le Brésil, et Santiago qui est au Chili

La grande campagne adaptant (de façon vraiment pas terrible) le roman Santiago de Mike Resnick pour Pathfinder et “D&D4” n’a toujours pas été publiée en entier par EN Publishing, puisqu’ils se sont arrêtés au quatrième épisode (sur onze prévus), sorti en octobre 2014 (il y a donc plus de quatre ans). Je croyais donc que c’était mort (et que l’éditeur l’était peut-être aussi), mais je viens de constater qu’ils viennent de sortir un autre scénario adapté de Santiago. Sauf que ça n’est pas la suite de la campagne, mais un scénario pour le système WOIN (What’s Old Is New), que je ne connais que de nom, même si ça fait quelques mois que je me dis qu’il faudrait que je me penche un peu dessus.
Ça pourrait d’ailleurs être l’occasion pour ça (même si vus les antécédents de l’éditeur en matière d’adaptation de Santiago, je crains d’être plus ou moins fortement décçu).

Posted in JdR | Tagged , , | Leave a comment

Sombre héraut

J’étais tellement indispensable à ce fameux audit mexicain où j’étais censé être l’interlocuteur principal des visiteurs que… ce n’est pas moi qui ai fait office d’interlocuteur principal. Je me suis donc cantonné dans mon habituel rôle de sachant technique, ce qui m’a bien arrangé (surtout qu’on ne m’a pas vraiment posé de questions délicates ou pénibles).
Gros moment de stupeur quand même quand, en arrivant à un poste où devait se trouver un binôme de mon équipe, j’ai découvert qu’elles étaient parties en pause. Juste au moment où passent les auditeurs, ça la fout d’autant plus mal qu’ils avaient en principe des tonnes de questions à leur poser. J’ai bien commencé à leur expliquer des choses, mais ils voulaient que ce soit “la technicienne qui fait” qui leur réponde. Et comme elles n’ont pas rappliqué suffisamment rapidement, on a poursuivi l’audit, sans que les visiteurs, pourtant particulièrement pointilleux jusqu’à présent, ne souhaitent revenir à cet endroit ultérieurement (et pourtant, on leur a proposé).
Léger agacement de ma part par contre quand, alors qu’on ne m’avait pas demandé de faire faire du cinéma à mes agentes sur un autre poste, puisque l’un des buts de l’audit était de faire valider par les Mexicains notre façon de travailler et de leur montrer qu’elle était (au moins) aussi efficace que ce qu’ils auraient initialement voulu nous voir mettre en place, la chargée de mission déléguée par le ministère pour accompagner les auditeurs m’a reproché qu’on n’en ait pas rajouté des caisses (ce n’étaient pas ses termes). J’y étais, j’ai pu constater que le boulot était fait comme il fallait. Mais évidemment, pour une petite jeune qui manque certainement d’expérience concrète du terrain et qui en plus regardait ça d’assez loin, ça ne se voyait sans doute pas assez bien. Comme nous n’avons pas eu de remarque sur ce point lors de la réunion de clôture de l’audit, je présume que les auditeurs étaient eux aussi des gens de terrain et qu’ils n’ont pu que constater que le boulot était fait comme il faut.
Et la chargée de mission de me déclarer que pour l’audit des Brésiliens à venir sous peu, il faudra absolument qu’on fasse du cinéma en rajoutant une personne sur la chaîne. Problème, vue la période à laquelle ça va tomber (on n’a pas encore la date précise), je n’aurai pas les effectifs suffisants pour faire ça (alors qu’on aurait très bien pu le faire aujourd’hui si on avait su qu’il le fallait). Je crois qu’on va une fois encore se contenter de faire notre boulot comme d’habitude (c’est-à-dire bien), et inch’Allah.

Posted in On n'a pas des métiers faciles | Leave a comment

Ne soyez pas tristes

Encore un bel hommage au regretté Pierre Lejoyeux.

Posted in JdR | Tagged , | Leave a comment

Trucs marrants du mercredi soir

Celui-ci, tous publics, m’a bien amusé (trouvé via Mithriel).

Celui-ci m’a bien amusé aussi, mais il n’est ptêt pas tout à fait Safe For Work.

Posted in Hors catégorie | Tagged | Leave a comment

Ay caramba !

Journée de merde à l’usine, avec des pannes répétées sur deux chaînes (et encore, j’ai pas fait le tour du site, y avait ptêt d’autres problèmes ailleurs).
Pour rigoler, j’ai proposé qu’on décommande la venue des Mexicains, vu que je n’ai jamais vu un tel bordel juste avant un audit de cette importance (et que le gars le plus expérimenté du service maintenance m’a dit qu’il ne voyait aucune raison pour que ce soit moins la merde le jour J). Mais ma suggestion n’a pas eu de succès…
Et ce soir, j’apprends qu’on va dans la foulée avoir droit à un audit brésilien, à une date non précisée pour l’instant, mais sur la période concernée j’ai une journée de congés posée (je doute quand même que ça tombe ce jour là), et une stagiaire dans les pattes la moitié du temps.
Et entre les deux, ce sera le grand contrôle annuel de l’usine par les services officiels.
Moi ça va aller (l’audit mexicain me fait franchement chier mais ne me stresse pas plus que ça), mais je pense que la responsable qualité (qui a encore dans les jours ou semaines qui viennent quelques autres gros audits dans lesquels mon équipe et moi-même ne serons pas directement impliqués) va passer pas loin du burn-out. Fallait que je lui demande de caler une date pour qu’on fasse une réunion, je pense que je vais attendre l’année prochaine.

Posted in On n'a pas des métiers faciles, Références cryptiques | Leave a comment

Le retour de Dark Matter ?

D’après Joseph Mallozzi, scénariste de la série prématurément interrompue l’année dernière, c’est à nouveau une possibilité crédible.
Faudrait quand même qu’ils se dépêchent avant que Jodelle Ferland, la jeune actrice qui incarne Cinq, n’ait vieilli de façon trop flagrante pour que le téléspectateur ne s’en rende pas compte (et pour qu’elle reste crédible dans le rôle d’une ado)…

Posted in J'ai pas la télé, SF | Tagged | Leave a comment

Une stagiaire peut en cacher une autre

La direction a été sollicitée par une future consœur qui doit faire un stage en janvier 2019 et a spécifiquement demandé à le faire avec moi.
Y a quand même un truc que j’ai trouvé bizarre dans son msg, c’est qu’il était signé d’un nom qui n’est pas celui de la postulante. Je soupçonne donc qu’il s’agisse d’un copier-coller d’un courriel de candidature rédigé par quelqu’un d’autre ; mais la grande question est : cette autre candidate (dont je n’ai pas reçu le moindre msg à ce jour) avait-elle elle aussi demandé à venir en stage avec moi ?

Posted in On n'a pas des métiers faciles | Leave a comment