Kro en résumé : Peur sur la ville

(1975)

Film revu dans le cadre d’une rétrospective Belmondo, suite au décès de l’acteur

Bébel joue un commissaire parisien qui pourchasse un tueur en série s’en prenant à des femmes dont il désapprouve la liberté sexuelle.
Toute la partie traque est bien, par contre la gestion de la prise d’otages à la fin m’a paru incohérente. Ils auraient fait descendre le GIGN sur le toit par hélicoptère, en pleine nuit, sans attendre le matin, et ils accédaient à l’intérieur, jusqu’à l’appartement… Ça m’a gâché la fin du film, ça et le fait de ne pas avoir d’entrée tenu les médias à distance de la scène.

Un truc que j’aime bien dans ces trois films, c’est de replonger dans la France de l’époque, avec des flics en képi, des R16, des cabines téléphoniques, du café en grains, du béton bien gris mais pas taggué, etc… Le seul truc qui ne me rend franchement pas nostalgique, c’est l’omniprésence du tabac.

Publié dans J'ai pas la télé, Kros | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Kro en résumé : L’alpagueur

(1976)

Film revu dans le cadre d’une rétrospective Belmondo, suite au décès de l’acteur

Bébel incarne un « chasseur de primes » grassement (mais secrètement) payé par les autorités pour alpaguer des criminels de haut vol en employant des méthodes ni orthodoxes ni légales.
C’est pas mal.

Publié dans J'ai pas la télé, Kros | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Kro en résumé : Le marginal

(1983)

Film revu dans le cadre d’une rétrospective Belmondo, suite au décès de l’acteur

Dans ce polar, Bébel est un commissaire prêt à tout pour faire tomber un gros bonnet du trafic de drogue.
C’est du archi-classique, avec bagarres, fusillades, cascades et poursuite en bagnole, et bien sûr Belmondo superstar dans un rôle de flic de choc. Et comme c’est du archi-classique, ça se laisse certes regarder mais ça ne vaut pas forcément le coup de le revoir (ni ptêt même de le voir si jamais vous ne l’aviez jamais vu).

Publié dans J'ai pas la télé, Kros | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Kro en résumé : Cartouche

(1962)

Film vu dans le cadre d’une rétrospective Belmondo, suite au décès de l’acteur

C’est un film de cape et d’épée qui se passe en France au début du XVIIIème siècle, vaguement basé sur l’histoire du bandit Cartouche (incarné par Belmondo).
Les pistolets qui tirent à répétition sans être rechargés m’ont choqué. En dehors de ça, si vous aimez le cape et épée c’est pas mal.

Publié dans J'ai pas la télé, Kros | Marqué avec , | 2 commentaires

Kro en résumé : Tout Bob Morane 1

Tout Bob Morane 1
La Vallée Infernale
La Galère Engloutie
Sur la Piste de Fawcett

Henri Vernes
Ananké
ISBN-13 : 978-1490436340
Copyright © 2013 Éditions Ananké S.P.R.L.
465 pages

Recueil des trois premières aventures de Bob Morane

Dans La vallée infernale (1953), on découvre pour la première fois Bob Morane, ingénieur polytechnicien, ancien as de la seconde guerre mondiale reconverti dans le pilotage d’avions commerciaux en Nouvelle-Guinée. Le mécanicien de son avion est Bill Ballantine. Leur avion est contraint de se poser loin de tout, n’est plus en état de reprendre l’air, et les voilà coincés en bordure de jungle, avec des passagers pas nets et sur le territoire de Papous cannibales. C’est de l’aventure dans un des derniers coins vraiment sauvages du globe (à l’époque), il y a quelques rebondissements, mais honnêtement, si ça se laisse lire, ça n’a rien d’extraordinaire.
La galère engloutie (1954) voit apparaître le professeur Clairembart, personnage récurrent de la série ; mais Ballantine en est absent. Les personnages cherchent à retrouver une galère romaine coulée au large de la côte égyptienne. C’est l’occasion pour le héros de s’initier à la plongée sous-marine en scaphandre autonome, avec plein de petits détails « qui font vrai », et qui peuvent éventuellement servir à un MJ non plongeur pour décrire à son tour ce genre d’activité. Pour le reste, l’histoire est très classique, recherche de l’emplacement approximatif de l’épave, recherche de l’épave elle-même, et attaque du navire des persos par des malfaisants eux aussi à la recherche du trésor de la galère pendant que lesdits persos sont au fond de la mer. Ça se laisse lire encore une fois, mais c’est sans doute plus passionnant pour un lecteur ado que pour un quinquagénaire.
Dans Sur la piste de Fawcett (1954), Morane, titillé par un récit selon lequel il y aurait, perdues dans la jungle, les ruines d’une (ou plusieurs) grande(s) cité(s) précolombienne(s), part à l’aventure en pleine forêt vierge amazonienne, sans préparation, sans Ballantine, et accompagné simplement d’un ami propriétaire d’un ranch en bordure de forêt et d’un des ouvriers indiens dudit ranch. Au menu, faune dangereuse, Indiens hostiles, chasseurs de trésor blancs sans scrupules, et bien entendu, une cité perdue en pleine jungle. Même verdict que pour les deux précédents, avec un bémol supplémentaire qui est que les récits d’aventures dans la jungle avec succession de bestioles dangereuses, c’est quand même franchement éculé de nos jours.
Bref, tout ça n’a au fond guère d’intérêt, faute d’originalité (on se croirait parfois dans certains épisodes des aventures de Tintin…).

Publié dans Kros | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

J’ai jamais pu avoir le château Playmobil, il coûtait beaucoup trop cher

À la recherche de quelques sources d’inspiration visuelles pour un certain supplément MEGA 5, je suis tombé sur cette annonce d’exposition le ouéquande prochain, qui pourrait vous intéresser si vous êtes dans les Yvelines ou à proximité à ce moment (ce qui ne sera évidemment pas mon cas), et si vous aimez les Playmobils (ce qui, par contre, est évidemment mon cas).

Publié dans Ma vie est un drame | Marqué avec , | 4 commentaires

Kro en résumé : Return to the Earth That Was, Part One

Firefly
Return to the Earth That Was
Part One
Greg Pak, Pius Bak, Ethan Young, Simona Di Gianfelice, Marcelo Costa, Joana Lafuente, Francesco Segala
Boom! Studios
ISBN : 978-1-68415-696-2
© 2021 20th Television

BD mettant en scène les personnages de Firefly et faisant suite à Blue Sun Rising, Part Two

Les personnages ne ressemblent vraiment pas du tout aux acteurs de la série télé ; leurs tronches cassent vraiment l’ambiance (et pour savoir qui est qui, il faut le plus souvent s’appuyer sur le contexte)). Le pire, c’est ptêt Mal avec la barbe. Ça pourrait être n’importe qui tellement ça ne ressemble en rien à Nathan Fillion.
Pour échapper à des gens qui veulent leur peau (et qui y mettent les moyens), les survivants de Serenity se rassemblent à nouveau (sauf Inara), passent par un portail technologique (par lequel arrivent des vaisseaux qui sont à leur poursuite) et, tout à la fin, atterrissent sur notre Terre (Earth That Was, dont l’humanité est partie (après l’avoir saccagée et rendue inhabitable) pour aller s’établir dans le ‘Verse).
C’est un mauvais épisode, et faut vraiment être un browncoat acharné et indécrottable pour se le procurer : tous les autres peuvent s’abstenir. Au moins pour l’instant : on ne sait jamais, la suite rattrapera peut-être le niveau. Peut-être. Mais je serais vous, je ne parierais pas dessus.

Publié dans BD, Kros, SF | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Kro en résumé : A Traveler’s Companion to the ‘Verse

Firefly
A Traveler’s Companion to the ‘Verse
with notes by the crew of Serenity
Marc Sumerak
Insight Editions, Hidden Universe Travel Guides
ISBN : 978-1-68383-064-1
Firefly TM & © 2018 Twentieth Century Fox Film Corporation
160 pages

Guide de voyage dans le ‘Verse

Le livre présente (brièvement, et sans aucun planisphère, carte ou plan) plus de soixante-dix mondes du ‘Verse (donc pas l’intégrale), sur un ton imitant celui d’un guide touristique (avec conseils aux visiteurs, lieux à visiter, ce genre de choses). Évidemment, comme chaque monde est expédié en quelques pages (souvent en une seule), c’est extrêmement superficiel.
L’auteur étant le même que pour le précédent ouvrage, il a parsemé son guide de commentaires des occupants de Serenity, commentaires qui n’apportent rien d’intéressant. Il aurait été plus utile de faire quelque part dans l’ouvrage un récapitulatif de quand, dans la série ou le film, les personnages visitent telle ou telle planète ou lune, pasqu’il y en a certaines qui ne me disent rien du tout, sans qu’en général je puisse affirmer qu’elles ne sont jamais apparues à l’écran, et que pour d’autres dont le nom ne m’a pas marqué, ça n’est pas forcément évident au premier abord.
C’est un ouvrage intéressant si on le conçoit comme un sourcebook de JdR ; et bien entendu, pour les browncoats.

Publié dans Kros, SF | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Kro en résumé : The Serenity Handbook

The Serenity Handbook
The Official Crew Member’s Guide to the Firefly-Class Series 3 Ship
Marc Sumerak
Titan Books
ISBN : 9781785658549
Firefly ™ & © 2018 Twentieth Century Fox Film Corporation
160 pages

Manuel technique pour les vaisseaux de classe Firefly série 3

Le bouquin présente les différentes parties de Serenity, et ses neuf occupants, sous la forme d’un recueil de documents et de textes écrits par lesdits occupants.
C’est un peu chiant à lire : beaucoup du texte est écrit en « imitation écriture à la main », lisible certes, mais pas ce qu’il y a de plus rapide ni agréable à déchiffrer ; et des trucs sont écrits en « imitation chinois », sauf qu’en y regardant de plus près on se rend compte que certains idéogrammes chinois sont en fait des caractères latins tarabiscotés.
C’est pas super intéressant non plus. C’est fait pour les browncoats hardcore ; les autres peuvent amplement se contenter du Blueprints Reference Pack, plus clinique et sans anecdotes. Les plans, ici beaucoup plus petits et épurés, sont les mêmes (on y voit d’ailleurs la robe portée par Kaylee dans Shindig et désormais accrochée dans sa cabine, alors que ce sont censés être des plans techniques) ; sauf que là ils sont simplement en N&B, alors que ceux du Blueprints Reference Pack sont en couleurs (et en beaucoup plus grand format).
Très éventuellement, ça peut servir aussi au MJ faisant jouer dans le ‘Verse à bord d’un Firefly, comme source de petits détails qui font vrai et de précisions sur le fonctionnement du vaisseau.

Publié dans Kros, SF | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Deux liens rôludiques du mardi

Une table de motivations pour les persos.

James Maliszewski est de retour et nous parle du numéro 13 de White Dwarf (contrairement à ce que prétend un des commentateurs de son billet, ce n’est pas dans Casus Belli, mais dans Info-Jeux (n° 6) que fut traduite la classe de la houri).

Publié dans JdR | Marqué avec , , , , | Un commentaire