Comme un oiseau sur la branche

Visité aujourd’hui le poste pour lequel j’ai postulé la semaine dernière.

Visite guidée par un de mes anciens subordonnés, devenu dans cette nouvelle équipe comme il le dit lui-même « le plus ancien dans le grade le plus élevé », et qui attend tranquillement que je redevienne son chef…

Il faisait beau, et y a pas à dire, quand on vous dit que « l’herbe est plus verte dans le pré du voisin », c’est pas vrai : l’herbe est plus verte dans mon pays.

Il y a une autre candidate, mais apparemment elle convient nettement moins pour le poste, ne serait ce que parce qu’elle est à un an et demi de la retraite alors qu’ils recherchent quelqu’un sur la durée.

Reste le problème du transfert de mon CDI : la question a été posée en haut lieu, et on attend la réponse.

Ce matin à la prise de poste (sur mon poste actuel), je me disais que si ça ne marchait pas, ce ne serait pas bien grave, je resterai dans un poste correct.
N’empêche que j’espère que ça va marcher.

Ce contenu a été publié dans Ma vie est un drame, On n'a pas des métiers faciles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *