Le tout vaut parfois moins que la somme des parties

Qu’obtient on en rassemblant Sammy Hagar, Michael Anthony (ex-bassiste de Van Halen, viré dans des conditions pas très nettes), Joe Satriani, et le batteur des Red Hot Chili Peppers (que je ne connais que de nom) ?

Un supergroupe du nom de Chickenfoot, qui a sorti son premier album cette année.

chickenfoot

Mais qui dit supergroupe ne dit pas forcément super groupe…
Et bien franchement, je n’ai pas trouvé ça terrible, alors que les trois premiers noms au moins laissaient espérer quelque chose d’intéressant.

Mais n’allez quand même pas en déduire que le batteur (pour moi le seul élément inconnu) est calamiteux…

Un mot sur la jaquette, quand même : à part le titre de l’album et les numéros des onze morceaux, rien n’y est lisible : elle est imprimée sur un plastique spécial qu’il faut réchauffer (en le frottant vigoureusement, par exemple) pour faire apparaître le titre des morceaux, ou autre texte caché. C’est complètement gadget et pas du tout pratique.

Ce contenu a été publié dans Zique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *