Les errances de Rachel, épisode 3 : L’orbite déchiquetée

Compte-rendu d’une partie de Traveller.

Le vaisseau corsaire Khalderourrgh, de la colonie de Gurzhvoursivazae (Gvurrdon / Ksits Usathu 2030), sous le commandement du capitaine Tomali Rishar, et avec à son bord Géraldine Martin, Légé Mc Gregor et Robert Moore, ancien équipage de Recherches de Rachel que les évènements ont amené à se reconvertir dans la piraterie spatiale, sort de l’espace-saut dans le système d’Aellaesgvarzath (Gvurrdon / Ksits Usathu 2030) le 264-1105.
L’objectif des corsaires est précis : il s’agit de prendre d’assaut une usine pharmaceutique orbitant autour du monde principal du système, pour y récupérer une liste précise de médicaments. Le plan consiste en une arrivée discrète dans le système, un raid éclair sur l’usine, un pillage réalisé rapidement, un ravitaillement en hydrogène en écumant l’unique océan de la planète, suivi d’un départ immédiat avant que les défenses locales n’aient eu le temps de réagir.

La station orbitale est constituée d’un grand anneau en rotation, relié à un anneau plus petit en son centre, servant de point d’amarrage à la navette qui lui permet d’être reliée à la planète. Les voies d’accès « normales » à l’intérieur de l’usine sont deux grands sas diamétralement opposés ; il y a aussi une trappe d’accès permettant d’introduire du matériel volumineux, mais elle est visiblement bien fixée et ne permettra pas une entrée rapide. Aucun armement n’est visible.
L’équipe de Khugas Maarera, composée d’Emugiin Bamasmur, du Vargr Roark Vhoughro, et de nos trois amis, est acheminée jusqu’à l’un des sas par l’aéromobile du Khalderourrgh, pilotée par Nashu Uamdar. La porte du sas étant verrouillée, Bamasmur y colle des charges explosives disposées sur un cadre et la fait sauter. Les corsaires peuvent alors pénétrer à l’intérieur. Uamdar quant à elle est repartie chercher l’autre équipe.
Parvenus sans difficulté à ouvrir l’autre côté du sas, les pillards débouchent dans un entrepôt. Celui-ci ne contenant visiblement pas les médicaments désirés, ils continuent leur progression en sens inverse de la rotation de la station, dont la gravité intérieure est faible (autour de 0,1 ou 0,15 g). Cela les amène dans la zone de production, où ils ligotent quelques travailleurs vargr, puis dans l’entrepôt de stockage des produits finis, où Maarera donne l’ordre à ses troupes de rassembler au centre les caisses contenant les médicaments faisant l’objet du raid.
Pendant que les aventuriers et leurs compagnons s’affairent à cette tâche, la station orbitale est ébranlée par une violente secousse, qui projette Bamasmur contre un poteau métallique, le laissant assommé avec la visière de son casque fêlée. Alors que Maarera tente de contacter le Khalderourrgh pour savoir ce qui se passe, une autre secousse encore plus violente le sonne à son tour.
Il est manifeste que l’orbite de l’usine a été déstabilisée et que, dépourvue de moteurs suffisamment puissants pour la remettre en place, elle va s’abîmer plus ou moins rapidement vers le sol de la planète. Ne parvenant pas à joindre le Khalderourrgh, nos amis et Vhoughro décident de se replier en ramenant les blessés vers le sas d’entrée, afin de les faire évacuer par l’aéromobile ; mais le casque endommagé de Bamasmur pose un problème, car si Légé a bien tenté de le rafistoler avec de la bande adhésive, il n’a pas de certitudes quant à l’étanchéité de son bricolage. Heureusement, les casques des scaphandres trouvés dans le sas semblent s’adapter au modèle de combinaison spatiale porté par le blessé, ce qui permet de procéder à un échange standard.
Lorsque les aventuriers arrivent dans le sas, l’autre équipe, qui a trois blessés dans ses rangs (parmi lesquels Shana Karise), est déjà en train de les installer à bord de l’aéromobile qui va les évacuer. Maarera et Bamasmur les y rejoignent, mais alors que Uamdar éloigne son appareil de la station orbitale à l’orbite de plus en plus instable, elle est pulvérisée par un tir de canon laser.

Toujours incapables de joindre le Khalderourrgh, les sept survivants décident de quitter la station à bord de la navette. Traversant sans encombre les quartiers d’habitation, déjà en partie sécurisés par l’équipe de Karise, ils atteignent le puits d’accès à l’anneau de la navette et entament l’ascension de la longue échelle qui conduit jusqu’au sas d’embarquement.
Légé, qui est en tête, parvient sans difficulté à accéder à l’intérieur du sas de la navette, accolé à celui de la station. Mais des vibrations dans la coque lui indiquent que les moteurs de l’appareil sont en marche. Il se précipite à l’intérieur, suivi par ses compagnons, et parvient avec leur aide à maîtriser les quatre Vargr déjà à bord (le pilote, au crâne particulièrement dur, résiste à plusieurs coups de la crosse de Robert qui tente de l’assommer, avant d’être finalement mis K.O. par Géraldine).
Robert prend les commandes et la navette quitte la station. Ses occupants ont alors une vue de ce qui s’est passé pendant qu’ils étaient à l’intérieur : le Khalderourrgh, apparemment attaqué par un vaisseau de défense intra-système qui, partiellement détruit en retour, entame un peu plus loin sa longue chute vers la surface planétaire, est venu s’écraser sur l’usine orbitale, brisant l’anneau principal et provoquant sa chute.
La navette s’approche du vaisseau, mais c’est pour mieux constater l’étendue des dégâts : la coque a subi une impressionnante brèche, l’enceinte de confinement du réacteur a cédé, et le cockpit laisse deviner une scène sanglante : les sept rescapés n’ont plus aucun moyen de repartir d’Aellaesgvarzath. Roark Vhoughro et les trois survivants de l’équipe de Karise tentent d’effectuer une incursion dans l’épave, afin d’en ramener du matériel utile ; mais pendant qu’ils sont à l’intérieur du Khalderourrgh, l’anneau brisé de la station finit par céder complètement, projetant au passage des débris métalliques aux alentours, et seuls Vhoughro et Anagur Ekiir ont le temps de regagner la navette, ramenant un peu de nourriture et des paquetages de survie.

Robert met le cap sur la planète. Un survol du spatioport à très haute altitude indique la présence sur le tarmac de deux vaisseaux spatiaux. S’approchant avec l’intention de s’emparer de l’un d’eux, les occupants de la navette constatent qu’il s’agit d’un vaisseau marchand de 200 tonneaux et d’un vraquier de 400 tonneaux. À la vue de ce dernier, nos amis éprouvent un intérêt particulier, car il leur semble possible de dissimuler dans sa soute un Wobbegong comme Recherches de Rachel !

Le spatioport ne montrant pas de signes d’activité, les aventuriers décident d’y aller franchement et Robert pose carrément la navette à l’intérieur de la soute ouverte. Laissant les quatre prisonniers vargr ligotés dans l’appareil, les cinq corsaires survivants, Légé en tête, investissent le vraquier. Robert s’installe aussitôt dans le poste de pilotage, cependant que ses compagnons continuent l’exploration des coursives. À travers le cockpit, il remarque sur le tarmac deux Vargr lancés dans une discussion animée, l’un montrant le vraquier avec insistance, avant qu’un troisième ne surgisse et ne se mette à courir dans la direction du vaisseau.
Pendant que Légé s’est installé dans la tourelle dorsale et l’oriente vers l’appareil marchand voisin, Robert fait décoller le vraquier (nommé le Graouali). Légé détruit l’armement du marchand et tire sur ses moteurs en espérant les endommager, pour éviter les poursuites. Puis il braque sa tourelle en direction d’une aéromobile qui fonce à toute vitesse vers le vraquier, et tire un coup de semonce devant elle.
Robert continue de prendre de l’altitude, et l’aéromobile passe sous le Graouali, disparaissant du champ de vision du pilote comme de celui de l’artilleur. Au bout d’un moment, ne la voyant toujours pas réapparaître, nos amis se demandent si elle n’a pas pénétré à bord. Légé et Géraldine se précipitent vers le puits d’accès à la soute de l’aéromobile, situé bâbord-arrière, et, voyant deux Vargr visiblement armés en train d’en gravir l’échelle, Légé tire rapidement quatre balles de son fusil et les abat froidement tous les deux.
Pendant ce temps, Vhoughro et Ekiir tombent dans une embuscade tendue dans la soute par les prisonniers de la navette, qui se sont détachés ; ils sont contraints d’en abattre un pour se défendre. Légé et Géraldine arrivent en renfort et les trois survivants sont maîtrisés. Les aventuriers décident de les déposer à une cinquantaine de kilomètres de la ville spatioportuaire, en leur laissant des respirateurs pour qu’ils puissent faire face à l’atmosphère locale, ténue. Puis, désormais seuls à bord, les cinq corsaires tentent de repérer l’épave du Khalderourrgh.
Cette dernière s’est brisée en deux. Dans la proue, les aventuriers et leurs deux compagnons parviennent à récupérer des effets personnels (sauf ceux de Robert, dont la cabine était un peu plus vers l’arrière) ainsi qu’une maigre partie de la cargaison. Quant à la poupe, qui s’est écrasée ventre en l’air, la radioactivité qui en émane dissuade les corsaires d’aller l’explorer.
Robert localise également une partie de l’épave de l’usine orbitale, à bord de laquelle ses compagnons récupèrent les médicaments que le Khalderourrgh était venu chercher, qu’ils complètent avec le reste de ce qui peut être sauvé dans ce qui fut l’entrepôt de stockage des produits finis.

Les réservoirs du Graouali étant pleins lorsque les corsaires s’en sont emparés, ceux-ci décident alors de regagner Gurzhvoursivazae, en passant par Kueng. De retour à leur base (le 281-1105), la nouvelle de la perte du Khalderourrgh et de presque tout son équipage provoque la tristesse générale. Mais on félicite néanmoins les rescapés d’avoir réussi à revenir avec un vaisseau spatial et les précieux médicaments. Shannash Dushuligiin et Nashu Khaasira proposent aux aventuriers de rester encore quelques temps au sein de la colonie, et ces derniers, qui semblent avoir pris goût à la vie de pirates et qui ne maîtrisent pas encore suffisamment le gvegh pour s’aventurer seuls à travers Gvurrdon, acceptent.

Ce contenu a été publié dans JdR, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *