Les enfants, c’est comme les pets : on ne supporte que les siens

C’est à cette maxime que m’a fait penser la nouvelle planche de Boulet.
(j’ai bien aimé le bonus…)

Ce contenu a été publié dans Faut s'en voir, Références cryptiques, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *