Bonjour, j’appelle pour votre annonce du 27 novembre 1988…

Notre recrutement de cet été est en principe bouclé depuis le 25 avril.
Ce même jour, le siège m’a donc déclaré demander le retrait de l’annonce passée chez Popaul emploi.
Presque trois semaines plus tard, je continue à recevoir des candidatures de la part de Popaul.
Comment voulez vous qu’ils aident les chômeurs à trouver du boulot, s’ils les envoient sur des annonces périmées ?

Ce qui est un peu dommage cette fois, c’est que pour une fois, ils nous adressent des gens dont le profil pourrait effectivement être intéressant…
(bon, à côté de ça y a aussi le type qui m’a envoyé trois fois sa demande, dont une fois en l’intitulant « candidature spontané » (la faute d’orthographe est d’origine, ce qui, s’agissant du titre, m’aurait d’autant plus incité à faire passer sa demande en dessous de la pile que (et c’est pour ça que je la mentionne ici), quand on postule sur annonce, ça n’est par définition pas une candidature spontanée) ; ou le type dont je vous avais déjà parlé, sur lequel je m’étais renseigné et à qui j’avais fait l’effort d’envoyer (comme aux autres) un courriel pour l’informer que le poste était pourvu, qui est revenu à la charge lui aussi).

Ce contenu a été publié dans On n'a pas des métiers faciles, Qu'est ce qu'on va devenir ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *